Les Européens réfléchissent à un maintien au Tchad, sous drapeau de l'ONU

Publié le par Hamid Kelley

BRUXELLES (AFP) — Les pays européens réfléchissent au maintien de leurs soldats participant à l'Eufor Tchad-RCA, de façon à ce qu'ils deviennent des Casques bleus sous commandement de l'ONU en mars, a indiqué vendredi la présidence française de l'UE.

La force européenne, qui appuie militairement une mission de police de l'ONU (Minurcat), doit passer le relais le 15 mars 2009 à une Minurcat transformée en mission militaire, selon la résolution 1834 du Conseil de sécurité de l'ONU du 24 septembre dernier.

"Il faut faire en sorte que la transition se passe le mieux possible", a commenté vendredi un diplomate français devant la presse, plaidant ainsi pour une "continuité aussi large que possible" entre les deux forces.

"La question qui sera posée aux ministres (de la Défense de l'UE réunis lundi à Bruxelles), c'est êtes-vous prêts à apposer le drapeau de l'ONU sur les forces engagées au titre de l'Eufor", a-t-il ajouté.

Actuellement, l'Eufor compte 3.300 soldats de 14 pays et plusieurs d'entre eux - dont la France qui compose la moitié de la force - ont d'ores et déjà indiqué qu'ils étaient prêts à rester.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé l'envoi de 6.000 Casques bleus au Tchad et en Centrafrique pour remplacer l'Eufor, mais la mission n'est encore ni planifiée, ni approuvée.

Le chef de la délégation de la Commission européenne au Tchad, Gilles Desesquelles, a estimé vendredi, lors d'un point presse à Bruxelles, qu'il était de plus probable que les autorités tchadiennes "n'accepteront pas 6.000 hommes", mais probablement uniquement environ "3.000".

Il a part ailleurs dressé un bilan "mi-figue mi-raisin" de l'opération européenne.

"Le concept est très bon (...) mais les populations se posent des questions sur sa valeur ajoutée", a-t-il noté, estimant que la situation sécuritaire ne s'était "pas beaucoup améliorée".

Commenter cet article