Darfour : le JEM n’ira pas à Doha

Publié le par Hamid Kelley

insidethegulf: L'un des principaux groupes rebelles du Darfour a annoncé samedi qu'il allait boycotter une conférence de paix planifiée au Qatar mais qu'il restait ouvert à des négociations avec le gouvernement soudanais sous l'égide du Qatar. Le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) a pris cette décision après une rencontre avec le vice-ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Ahmad ben Abdallah al-Mahmoud, jeudi, à la frontière entre le Tchad et le Soudan, a précisé Tahir al-Faki, un haut responsable du JEM basé à Londres.

Le Qatar veut organiser une conférence pour ramener la paix au Darfour, une province de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003. Mais conscient de la difficulté de la mission, il a reconnu qu'une réussite dépendait des protagonistes du conflit.

"Nous ne sommes pas contre une conférence. Les Qatariotes peuvent en convoquer (une) mais le JEM n'y participera pas et n'y contribuera pas", a dit M. Faki. "Cela va nous ramener à ce qui s'est passé l'année dernière à Syrte, ce que nous avons totalement rejeté".

Le JEM et d'autres principaux groupes rebelles avaient boycotté l'année dernière une conférence organisée par l'ONU dans la ville de Libye. La rencontre n'avait pas réussi à lancer un processus de paix pour mettre fin au conflit entre groupes rebelles et forces gouvernementales, appuyées par des milices arabes, au Darfour, qui a fait depuis 2003 plus de 300.000 morts selon l'ONU, 10.000 selon Khartoum.

Le JEM, qui avait lancé une attaque meurtrière contre la capitale soudanaise en mai dernier, estime qu'il doit participer seul aux négociations avec le gouvernement de Khartoum, appelant les autres mouvements rebelles à négocier sous sa direction.

"Il faut que ce soit une négociation bilatérale entre le gouvernement et le JEM. Nous avons expliqué cela clairement aux Qatariotes", a dit M. Faki.

Il a ajouté que son mouvement attendrait le résultat de la conférence du Qatar avant de décider de rejeter l'initiative qatarie ou de considérer que les résolutions de la réunion pourraient servir de base à de futurs pourparlers.

Commenter cet article