Le Premier ministre tchadien évoque la normalisation entre son pays et le Soudan avec Omar Bongo Ondimba

Publié le par WALDAR

APA – Libreville (Gabon) Le Premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, est arrivé mardi à Libreville porteur d’un message du président tchadien Idriss Deby Itno à son homologue gabonais Omar Bongo Ondimba ayant trait notamment à la normalisation en cours des relations tchado-soudanaises, a appris APA.

«Je suis porteur d’un message personnel du président Idriss Deby Itno à son homologue et frère Omar Bongo Ondimba l’informant de la réouverture des ambassades du Tchad et du Soudan dans nos deux capitales respectives», a déclaré le chef du gouvernement tchadien à l’issue de son audience auprès du président gabonais, mardi à Libreville.

M. Saleh Abbas a indiqué que la réouverture des représentations diplomatiques marque le début de la normalisation des relations entre les deux pays qui s’accusent mutuellement de soutenir les rebelles hostiles à l’un et l’autre régime.

Le raid rebelle avorté in extrémis sur Ndjaména en février dernier a plongé le Tchad et le Soudan dans une nouvelle crise, N’Djamena accusant Khartoum d’avoir appuyé l’offensive des rebelles, lancée depuis la frontière soudanaise et qui a fait 700 morts après deux jours d’intenses combats.

Le Gabon est membre du groupe de contact mis en place lors de l’accord de paix signé le jeudi 13 mars dernier à Dakar (Sénégal), en marge du 13ème sommet de l’organisation de la conférence islamique (OCI) par les présidents tchadien et soudanais, Idriss Déby Itno et Omar Hassan El-Béchir, pour mettre fin aux conflits opposant leurs pays depuis cinq ans.

Le 10 avril dernier, Libreville a abrité la première réunion de ce groupe de contact, qui comprend les ministres des Affaires étrangères de la Libye, du Congo, du Sénégal, du Gabon et de l’Érythrée, et dont la mission est de suivre, de mettre en application et de recevoir les plaintes concernant d’éventuelles violations de l’accord de paix.

Conclu sous la pression internationale, cet accord de paix a été signé en présence des présidents sénégalais Abdoulaye Wade et gabonais, Omar Bongo Ondimba ainsi que du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Commenter cet article