Communiqué de presse No 002/BRFUE/UFDD/08

Publié le par waldar

REPUBLIQUE DU TCHAD 

 Union des Forces pour la  Démocratie et le Développement - UFDD

Mourir pour la Paix

UNITE -TRAVAIL-PROGRES  

 Bureau de la Représentation UFDD France & Union Européenne  contactufdd.ue@gmail.com

Communiqué de presse No 002/BRFUE/UFDD/08

                                                         Pour diffusion immédiate

Paris, le 14 novembre 2008

 

Pour le Bureau de la Représentation UFDD- France Union Européenne

Michelot Yogogombaye

Président.

Contactufdd.ue@gmail.com



Le Bureau de la Représentation UFDD – France & Union Européenne informe l’opinion publique européenne, les contribuables, les électeurs et électrices des pays membres de l’Union Européenne ayant participé à la constitution de l’EUFOR ; aux élus nationaux et députés européens, aux médias publics et privés, aux organisations humanitaires et au Vatican qu’un gigantesque massacre de populations civiles appartenant à la communauté Tama a eu lieu depuis le 9 novembre 2008. Le cauchemar de cette nuit de cristal tchadienne du 9 novembre continue encore, en ce moment, à l’est du Tchad dans le Dar Tama.

Il s’agit de massacres de populations civiles non armées, de l’une des minorités culturelles de cette partie du Tchad : les « Tama ». Ces massacres soigneusement planifiés et perpétrés par des miliciens organisés en groupes dits d’« autodéfense » est l’œuvre de groupes de jeunes gens enrôlés, entraînés, drogués et armés par des militaires du corps constitué de la garde présidentielle du dictateur sanguinaire Idris Deby.

Ces tueries, exécutions extrajudiciaires et extermination systématique ont, actuellement, pour cadre d’exécution les villages et cantons de Kobong, Ogoumtou, Korock, Ite Ayi et Bali dans la sous-préfecture de Koulbous ; et comme victimes, les membres la minorité culturelle : les tamas. Elles ont lieu en ce moment dans la zone « d’intervention» de l’Eufor, une force armée de l’Union européenne forte de 3700 hommes déployée depuis mars 2008 pour sécuriser les populations civiles, les personnes déplacées, les réfugiés et les humanitaires de cette partie du Tchad. Elles sont l’œuvre du régime du dictateur Idriss Deby, porté au pouvoir et militairement, diplomatiquement, soutenu par le gouvernement de la République
et Etat français, pays qui préside en ce moment l’Union Européenne.

 Le Bureau de la Représentation UFDD- France Union Européenne,  tout en condamnant ces
tueries, leurs commanditaires et complices, en appelle à la conscience humaine des peuples d’Europe occidentale. Le peuple tchadien en appelle aux valeurs et civilisation éclairées des nations européennes ; à vous citoyens libres d’Europe ; aux députés et gouvernements européens, à la population française ; aux organisations de défense des droits humains ; au Vatican et, en particulier au Saint Père, le Pape Benoît VXI: n’attendez pas que « Caïn » achève « Abel » avant de réagir. La communauté « Tama » du Tchad et le peuple tchadien dans son ensemble sont en ce moment en danger d’extermination physique. Des populations toutes entières :hommes, femmes, enfants et vieillards de Koulbous sont entrain de payer très cher leur aspiration à devenir maîtres de leur destin, chez eux. Ils ont besoin de vous, de votre aide, de vos actions, à quels que niveaux que ce soit, maintenant, pour que cesse immédiatement et définitivement cette folie meurtrière qui s’abat sur eux, en ce moment

Commenter cet article