Communiqué de presse de la CPDC relatif à la mise en œuvre de l’Accord politique du 13 août 2007

Publié le par WALDAR

COORDINATION DES PARTIS POLITIQUES POUR LA DEFENSE DE LA CONSTITUTION

                          (CPDC)

 

                  COMMUNIQUE DE PRESSE N°20/CPDC/2008

 


 

MICH:Le gouvernement de la République du Tchad a adopté ce matin des textes de loi et un Décret dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord politique du 13 août 2007.

 

Les partis politiques membres de la CPDC tiennent à informer l’opinion nationale et internationale que les textes remis au       Bureau du Comité de Suivi et d’Appui par le Premier Ministre, comportent de nombreuses dispositions non-conformes à l’esprit et à la lettre de l’Accord liant la majorité présidentielle et l’opposition démocratique.

 

De plus, ils ne sont pas conformes à ceux transmis par le Comité de Suivi et d’Appui, organe consensuel de veille, réunissant les parties contractantes, la Présidence de la République, le Gouvernement et l’Assemblée Nationale, ainsi que tous les partenaires internationaux appuyant le processus (Union européenne, OIF, ONU, Union Africaine, Etats-Unis d’Amérique, Suisse,…).

 

En adoptant ces textes par un passage en force, le Gouvernement viole délibérément l’Accord politique du 13 août 2007, ouvrant ainsi la voie à sa dénonciation.

 

De ce fait, les partis politiques membres de la CPDC attirent l’attention de toutes les parties engagées dans cet important Accord sur la nécessité d’en exécuter convenablement et résolument toutes les composantes.

 

Ils demandent aux acteurs politiques tchadiens tentés par le non respect des engagements de faire preuve de retenue et de responsabilité.

 

Ils demandent aux partenaires internationaux, observateurs et facilitateurs, de jouer pleinement leurs rôles.

 

Le Tchad ne saurait se permettre des tensions politiques internes, au moment où tous les amis de notre pays, les membres du Groupe de Contact de l’Accord de Dakar notamment, s’apprêtent à se réunir pour évaluer les progrès réalisés dans la recherche de la paix.

 

                                             Fait à N’Djamena, le 13 novembre 2008

                                                    Le Porte parole Adjoint,

 

                                                          Saleh KEBZABO

 

 

Le Porte parole de la CPDC, IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, enlevé à son domicile le 03 février 2008 par des éléments de la Sécurité Présidentielle, reste jusqu’à ce jour introuvable

Commenter cet article