Tchad/Soudan: une mission d'évaluation envoyée à la frontière

Publié le par WALDAR

N'DJAMENA (AFP) — Une mission va être envoyée à la frontière du Tchad et du Soudan pour évaluer les conditions de déploiement des forces tchadienne et soudanaise dans le cadre de l'accord de paix Dakar, a décidé le groupe de contact sur ces deux pays réuni samedi à N'Djamena.

Les ministres des Affaires étrangères du groupe ont adopté "les conclusions des travaux des experts basés sur les différents accords signé entre le Tchad et le Soudan", notamment celui de Dakar, indique le communiqué final à l'issue de cette rencontre.

Le groupe de contact "a approuvé l'envoi sur le terrain d'une mission d'évaluation", chargée notamment de déterminer les postes d'observation de la force de sécurité et de paix qui doit être ultérieurement déployée par les deux pays, indique le communiqué.

Signé en mars, l'accord de Dakar, qui est loin d'être le premier accord de paix entre le Tchad et le Soudan, prévoyait notamment que les deux pays cessent de soutenir les rébellions opposés à leurs voisins.

Il s'engageaient ainsi à "interdire toute activité de groupes armés et à empêcher l'utilisation de leurs territoires respectifs pour la déstabilisation de l'un ou l'autre" des deux pays.

Le groupe de contact est composé du Tchad, du Soudan, de la Libye, du Gabon, du Congo, du Sénégal et de l'Erythrée.

"La force de défense et de sécurité prévue (...) par l'accord de Dakar a un effectif de 2.000 hommes composé de 1.000 Tchadiens et 1.000 Soudanais, déployé de part et d'autre de la frontière avec 10 points d'observations à l'intérieur du Tchad et à l'intérieur du Soudan identifiés par les experts militaires des pays membres", a indiqué le ministre tchadien des Relations extérieures Moussa Faki Mahamat à l'issue de la réunion du groupe.

"C'est une mission de sécurisation de frontière qui sera pris en charge par chaque pays", a-t-il précisé.

Le groupe de contact a décidé de tenir sa septième et prochaine réunion à Khartoum où sera "procédé à la mise sur pied effective de la force de paix et de sécurité", indique aussi le communiqué final.

Le ministre congolais des Affaires étrangères Basile Ikouébé a précisé que cette réunion devrait avoir lieu en janvier.

Après une nouvelle brouille de six mois, le Soudan et le Tchad ont renoué le 9 novembre leurs relations diplomatiques avec échange d'ambassadeurs.

Le Soudan avait rompu en mai ses relations diplomatiques après une attaque près de Khartoum de rebelles du Darfour, région de l'ouest du pays en guerre civile depuis 2003, affirmant que N'Djamena était derrière ce raid.

Le Tchad soutient lui avoir subi 28 attaques venues du Soudan, dont celle des 2 et 3 février 2008 au cours de laquelle des rebelles avaient investi sa capitale et été à deux doigts de renverser le président Idriss Deby Itno. L'est du pays abrite 450.000 réfugiés du Darfour et déplacés tchadiens.

Commenter cet article

kalamkambal 16/11/2008 15:16

Le rêve des aventuriers tchadiens del'EST prend définitivement fin. Les nouri,adouma et autres vont retrouver leurs chameaux et bataille pendant que les tchadiens font penser dévéloppement.