Tchad / EUFOR / Affrontements dans la région de Birak

Publié le par WALDAR

NDJAMENA, Tchad, 16 novembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Depuis le début du mois ont lieu des affrontements dans la région de Birak. Alertée par la CONAFIT le 9 novembre, puis par la MINURCAT et l’UNHCR le 11, l’EUFOR déploie depuis lors ses moyens afin d’atteindre cette région isolée et difficile d’accès du territoire.


Après avoir lancé une première série de reconnaissances aériennes avec ses drones le 9 novembre, qui n’ont pas détecté d’activité militaire particulière, l’EUFOR a envoyé des équipes de reconnaissance qui sont arrivés dans la région le 11, puis deux hélicoptères de reconnaissance Gazelle. Dans le même temps, une compagnie du bataillon centre, composée de 4 sections (une section de reconnaissance, une section blindée, une section anti char et une section de mortiers) est partie de Farchana pour rejoindre Ardémi puis Bali, avec pour mission de sécuriser la région au profit des actions humanitaires que mèneront les ONG. Le bataillon multinational nord d’Iriba a envoyé le même jour une délégation à Guéréda afin de rencontrer le sous-prefet.


Ayant ainsi pu avoir la confirmation que plusieurs villages ont été brûlés, et surtout localisé une partie des populations déplacées, l’EUFOR a d’une part procédé à l’évacuation de deux blessés le 14, d’autre part pris contact avec les ONG situées dans la région afin de mettre en place des moyens de protection adaptés pour leur permettre d’intervenir au plus tôt et dans les meilleures conditions possibles.

La situation reste très tendue, et la présence d’éléments armés encore probable.

Dans le cadre de la résolution 1778 qui fixe sa mission, l’EUFOR doit notamment faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et la libre circulation du personnel humanitaire en contribuant à améliorer la sécurité dans la zone d’opération. A cette fin, l’EUFOR est en contact permanent avec la communauté humanitaire au travers de ses officiers de liaison afin de leur apporter le soutien strictement nécessaire.


L’EUFOR dispose pour remplir ses missions de 11 hélicoptères, dont 4 Gazelle de reconnaissance, ainsi que d’un drone CL-289 Crecerelle, qui lui donnent la capacité à obtenir rapidement ses propres informations, précises et actualisées, sur l’ensemble de la zone d’opération.

SOURCE : European Union Force in Eastern Chad and North Eastern Central African Republic (EUFOR)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article