Des mouvements rebelles tchadiens s’unissent et proposent une transition de 18 mois

Publié le par WALDAR

APA - N’Djamena (Tchad) Des mouvements rebelles à l’Est du Tchad, ont décidé de s’unir, au sein d’une nouvelle structure dénommé, Union des forces de la résistance(UFR) ce mercredi, a appris APA de sources proches de la rébellion.

Après plusieurs semaines de négociation à Khartoum, cette nouvelle alliance comprend l’Alliance nationale (regroupement d’une dizaine de groupes rebelles) du Général Nouri, l’UFDD- fondamentale d'Abdelwahid About Mackaye, le RFC(Rassemblement des Forces pour le Changement) de Timane Erdimi et l’UFCD (Union des Forces pour le changement et la Démocratie) du colonel Adouma Hassaballah, a-t-on appris.

Dans un manifeste politique signé par les différents leaders, les rebelles promettent une transition de 18 mois après la chute du régime du Président Idriss Déby.

Le gouvernement de transition, selon le manifeste dont APA a obtenu une copie, aura pour missions entre autres de « garantir les libertés fondamentales, assurer la sécurité des biens et des personnes et la libre circulation sur toute l’étendue du territoire national, assurer la continuité de l’Etat et des services publics, garantir le pluralisme politique au Tchad, réorganiser l'administration centrale et territoriale »

Par ailleurs, le communiqué de la rébellion souligne que le gouvernement de transition aura aussi pour mission de « garantir l’indépendance de la justice et l’égalité des citoyens devant la loi, de mettre en place une commission de recouvrement des biens de l’Etat, promouvoir une politique de communication basée sur le respect de la liberté de presse et un appui actif au secteur public et privé de l’information »

L’Union des Forces de la Résistance (UFR), la nouvelle structure qui fédère les différents mouvements rebelles, aura à sa tête un Président, secondé de quatre vice-présidents.

L’annonce de cette unification des mouvements intervient à dix jours de la reprise des relations diplomatiques entre le Tchad et le Soudan.

L’unification des mouvements rebelles intervient surtout au moment où un intense ballet diplomatique est observé entre N’Djamena et Khartoum, pour la mise sur pied, d\’une force mixte de 2 000 hommes, conformément à l’Accord de Dakar, pour sécuriser la frontière entre les deux pays.

Selon certaines sources, les rebelles cherchent, à quitter leurs bases au Soudan pour l’intérieur du Tchad avant le déploiement de cette force mixte.

Commenter cet article