Bernard Kouchner en Ethiopie,Tchad et Mali

Publié le par WALDAR

France diplomatie: Le déplacement de Bernard Kouchner en Afrique s’est articulé autour de trois étapes : Ethiopie pour la Troïka Union Africaine-Union européenne à Addis-Abeba, Tchad et Mali

 

 Troïka Union Africaine-Union européenne (Addis-Abeba)

Le ministre, accompagné de Helena Bambasova, vice-ministre des Affaires étrangères de la République tchèque, a présidé la 11ème Troïka Afrique - Union Européenne au niveau ministériel à Addis Abéba, siège de l’Union Africaine, les 20 et 21 novembre. La Troïka africaine était conduite par Bernard Membe, ministre tanzanien des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Au centre des discussions, le partenariat stratégique adopté au Sommet Afrique - Union Européenne de Lisbonne en décembre 2007. Huit groupes conjoints d’experts ont été constitués pour identifier les projets à mener ensemble. Le dialogue politique a été renforcé, avec notamment la tenue d’une réunion annuelle entre le Comité politique et de sécurité (COPS) de l’Union européenne et le Comité Paix et Sécurité de l’Union africaine, dont la première session s’est déroulée le 30 septembre.

A l’occasion de cette Troïka, les questions de justice internationale y compris celles liées à la compétence universelle de la Cour pénale internationale ont également été débattues.

La Troïka a donné lieu à deux évènements complémentaires : la conférence d’initialisation de l’exercice qui doit contribuer à la formation des états-majors africains dans le cadre de la mise en oeuvre d’"Eurorecamp", baptisé par l’Union Africaine " Amani Africa". Le secrétaire d’Etat à la Défense, Jean-Marie Bockel, a représenté la Présidence française de l’Union européenne à cette manifestation. Il a ensuite participé à une réunion de la Troïka des ministres des Affaires étrangères élargie aux ministres de la Défense, pour un échange approfondi sur le partenariat euro-africain en matière de paix et de sécurité ainsi que sur le sujet de la lutte contre la piraterie.

 

 Tchad

Bernard Kouchner s’est ensuite rendu au Tchad, à Ndjaména et dans l’Est du pays, les 21 et 22 novembre 2008.

Il s’est entretenu le 21 au soir avec le président Idriss Déby Itno. Cet entretien a permis d’évoquer la situation au Tchad et dans la région ainsi que le mandat de l’opération EUFOR Tchad/RCA déployée en application de la résolution 1778 et qui s’achève en mars 2009. Le Conseil de sécurité des Nations unies se prononcera prochainement sur le mandat, l’effectif et les missions de la force de l’ONU (MINURCAT II) qui devrait prendre la relève de cette opération européenne.

Concernant la situation politique intérieure du Tchad, le ministre et le président Déby ont notamment évoqué l’accord politique du 13 août 2007 en vue du renforcement du processus démocratique au Tchad qui a pour objectif, à travers le dialogue entre l’opposition et le gouvernement, de préparer la prochaine échéance électorale que constituent les élections législatives de 2010.

A propos de la situation régionale, ils ont procédé à une évaluation de la situation au Darfour et de l’évolution des relations entre le Tchad et le Soudan.

La journée du 22 novembre a permis à Bernard Kouchner de se rendre dans l’Est du Tchad, zone dans laquelle le Tchad accueille plus de 250 000 réfugiés du Darfour et doit porter assistance à près de 200 000 déplacés.

En se rendant dans le village de Lobotiké situé à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Goz Beida, le ministre a constaté les premiers retours volontaires et spontanés des populations déplacées. Au total, à l’Est du Tchad, ce sont près de 40 000 déplacés qui ont déjà décidé de rentrer chez eux. Bernard Kouchner s’est entretenu dans le camp de Gouroukoum avec des personnes déplacées qui attendent encore de pouvoir retourner dans leur village.

Bernard Kouchner a rendu visite, à Goz Beida, à 600 km à l’est de Ndjaména, aux soldats irlandais, néerlandais et français de l’EUFOR présents dans cette partie de l’Est du Tchad.

L’opération européenne contribue à la sécurisation des personnes réfugiées et déplacées à l’Est du Tchad et au Nord Est de la RCA, notamment par ses patrouilles dans l’ensemble de la zone et par les escortes qu’elle accomplit au profit des organisations humanitaires qui le demandent.

A travers ces actions et leur impact sur la situation locale, EUFOR Tchad / RCA, à laquelle participent plus de 20 pays sur le terrain, constitue un succès marquant de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD).

 

 Mali

En fin de journée le 22 novembre, le ministre s’est rendu à Bamako afin de s’entretenir avec le président malien Amadou Toumani Toure.

Cet entretien a permis d’évoquer la sécurité dans la zone sahélo-saharienne, après l’organisation par les autorités maliennes d’une première rencontre régionale au niveau des ministres sur ce sujet le 11 novembre et de faire part au président malien des réflexions en cours en France et au sein de l’Union européenne. Le ministre et son interlocuteur ont ensuite fait le point des relations entre l’Union africaine et l’Europe et des différentes crises en Afrique.

Commenter cet article