Tchad/Soudan: ‘‘Réconciliation de façade’’

Publié le par WALDAR

Force mixte Tchad/Soudan à la frontière

 

cefod: Le Progrès daté du 17 novembre rapporte que VIème réunion du Groupe de contact tenue à N’Djaména le 15 novembre 2008 a recommandé que la planification du déploiement de la force de paix et de sécurité ainsi que des observateurs soit bouclé par les experts à la tenue de sa VIème réunion, prévue en janvier 2009 à Khartoum. ‘‘Une fois d éployée de part et d’autre de la frontière tchado-soudanaise, cette force sécurisera les 10 points d’observation identifiés par les experts militaires, pour éviter toute violation de frontière’’, annonce le ministre congolais des Relations extérieurs, M. Blaise Ikouébé, lors d’une conférence de presse.

‘‘Relations Tchad-Soudan : tiendront-ils parole ?’’, s’interroge Notre Temps qui suggère d’avoir pieds sur terre. L’histoire récente a en effet démontré que les deux Etats sont aussi imprévisibles l’un que l’autre. D’autre part, souligne Notre Temps, ce rapprochement n’est sans doute pas étranger à la visite au Tchad du vice président soudanais Salvakir qui a eu à rencontrer les membres du MJE d’Ibrahim Khalil plutôt proche du régime de N’Djaména après avoir été reçu par le président Idriss Déby Itno. Les bons offices de cet homme dont le rôle dans l’apaisement des tensions entre Djouba et Khartoum et la paix retrouvée au Sud du Soudan, peuvent être considérés comme un signe d’une volonté de Khartoum de privilégier le dialogue avec les rebelles du Darfour, analyse l’hebdo.

‘‘Réconciliation de façade’’, relativise Le Temps qui affirme que l’échange des ambassadeurs entre les deux pays sert apparemment pour la consommation de la communauté internationale. Comme par hasard, relève l’édito, c’est au moment où s’effectuait ce rétablissement des relations diplomatiques que Khartoum claironne urbi et orbi avoir acquis une bonne douzaine de redoutables avions de chasse russes de type MIG-29 ! ‘‘Ce n’est justement pas pour faire la chasse aux chauve-souris !’’, s’exclame-t-il. Loin du rétablissement de ces relations diplomatiques, poursuit-il, les rebelles tchadiens, en conclave à Khartoum, se sont entendus sur un manifeste politique en ce début de semaine et s’apprêtent à mettre sur pieds un état-major unifié. Dans tous les cas, chute Le Temps, on s’attendre encore à une nouvelle rupture des relations diplomatiques entre le Tchad et le Soudan puisque dans ces deux pays la sincérité a toujours fait place à l’hypocrisie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article