L’enfer ouaddaïen

Publié le par WALDAR

cefod: C’est par cette une que le reporter de N’Djaména bi-hebdo a fait écho de son séjour dans la région du Ouaddaï. Entre une capitale où la densité des militaires armés est la plus élevée et l’arrière-pays où réfugiés et personnes déplacées survivent à l’aide humanitaire, le Ouaddaï géographique est de*venu un no man’s land où quelques humains peuvent s’acheter des esclaves, écrit le journal. Le bi-hedo signale que nombreux adolescents, originaires des régions du sud du pays, sont quasiment en captivité dans les ouadis à l’est du Tchad. La photo de Raphaël Béademadji, 16 ans, enfant bouvier, évadé de la localité de Tiné est publiée à titre illustratif.

Commenter cet article