Hissène Habré ne cautionnera pas une parodie de justice » selon la défense

Publié le par WALDAR

PROCES DE L’ANCIEN PRESIDENT TCHADIEN A DAKAR

 

L’ex-Président tchadien Hissène Habré « refusera d’apporter sa caution à une mascarade politico-judiciaire quelconque ». Cette menace sera mise à exécution si les « exigences fondamentales de voir tous les protagonistes des événements en cause, tchadiens et libyens, se trouver sur le même pied d’égalité que Hissène Habré » ne sont pas respectées indique un communiqué de la défense.
La mobilisation à Dakar des riches Ong pour faire « pression » sur le Sénégal ne changera en aucun cas et sous aucun prétexte cette décision précise le document prévient le document à travers lequel ses conseillers constatent qu’un mûr a été dressé devant la défense. Cet obstacle a pour conséquence « de faire comprendre clairement que la personne de M. Habré ne devait prétendre à aucun droit, si ce n’est celui de laisser mener au peloton d’exécution » note le texte.

De même, les lois spécialement faites pour juger M Habré, la cour d’assise spéciale constituée à cet effet et la cellule polyvalente spéciale chargée de piloter en amont ce dossier constituent un dispositif d’exception menant droit « au peloton d’exécution ». C’est pour mettre un terme à cette situation qu’elle traite d’« inadmissible », que la défense a porté l’affaire devant la cour de justice de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), compétente pour juger les violations des droits de l’homme commis par les Etats membres de l’organisation informe le même texte.

Dans la même veine, les avocats de la défense, après constat que le financement du procès n’est prévu par aucun texte, vont contester et porter les détournements « d’éventuels fonds européens » de leurs objectifs premiers pour garantir l’inculpation auprès des juridictions compétences ajoute la même source. Le communiqué rappelle que c’est le colonel Déby, actuel président du Tchad, qui, en tant que chef des armées, puis conseiller à la présidence chargé des affaires de défense et de sécurité, qui était le chef supérieur de tous les services de police sous le régime Habré. Le même chef d’Etat tchadien est partie prenante, aux côtés du Sénégal, dans le financement de la « parodie de procès qui se prépare au Sénégal ».

Et comme si cela ne suffit pas, la justice de ce régime d’Idriss Déby qui s’est amnistié a récemment condamné à mort par contumace Habré au terme d’un procès. S’en suit le fait que le gouvernement tchadien « a rasé, au moyen de « bulldozers », l’ensemble des biens immobiliers appartenant à Hissène Habré, à son père, sa mère et autres proches » fait remarquer cette source.

par Ibrahima Diallo

sud quotidien

Commenter cet article