Tchad: La lutte pour le positionnement auprès du dictateur Déby, a redoublé d’intensité chez certains «opposants» tchadiens de l’extérieur.

Publié le par WALDAR

En l’espace de trois semaines pas moins de quatre « opposants » auraient effectué en catimini un pèlerinage au palais rose de N’Djaména en provenance essentiellement de Paris.Ces anciens politiciens  longtemps en hibernation dans l’hexagone, ont tous multiplié ces derniers temps  des sorties  ou hausser la voix pour se faire mieux entendre par le dictateur Déby.La concurrence est rude pour ces nostalgiques du temps de leur  splendeur au pouvoir dans les gouvernements successifs de N’Djaména.

 
Selon une source digne de foi, proche du Président et qui a requis l’anonymat, les quatre personnalités seraient  reçus individuellement par ce dernier qui aurait ainsi exprimé sa grande satisfaction pour leurs actions «positives, raisonnables et responsables », sous entendu que ces actions contribuent à la défense et à redorer le blason tant terni du tyran. L’un d’eux aurait proposé séance tenante au Président Déby d’accepter de travailler immédiatement à ses côtés afin de pouvoir « désamorcer » la crise tchadienne.


Selon cette même source qui a requis l’anonymat, le Président Déby aurait confié à deux de ces « opposants-émissaires » une mission «très spéciale »,celle de convaincre certains opposants de leurs régions respectives du sud  et du centre, créant ainsi un noyau « susceptible » de les accompagner  dans leurs retours au pays.  

Au cours de l’un de ces entretiens,l’un des quatre personnalités aurait promis au président de réussir à faire rallier un de ses neveux, Colonel dans l’un des Mouvements des Forces de résistance avant janvier 2009.« Je vous serais très reconnaissant  si vous réussissez…» ajouterait  le Président avec satisfaction.  Un autre atteint d’une boulimie insatiable à la reconquête du pouvoir perdu,aurait surtout vanté et chanté les louanges du Président et de finir ses « chansons » de griot  en ces termes « Excellence Monsieur le Président, nous pourrons encore ensemble sauver notre pays, je suis à votre service…» Ces paroles toutes crues témoignent si besoin en est,de la duplicité de ces « opposants-émissaires» qui ne jouent que leurs propres intérêts et non ceux du Peuple martyr du Tchad.

  
Le contour d’une nième négociation séparée serait en cours d’élaboration par le squatteur du palais rose.En effet,la nouvelle stratégie du pouvoir serait de créer un noyau qui engloberait  les anciens ex-ministres et hauts cadres ayant travaillé ensemble dans les gouvernements successifs de Déby ou ayant occupé des hautes responsabilités politiques et/ou administratives.A la périphérie de ce dispositif, figureraient quelques « minis  fretins » selon les propos d’un actuel ministre, seraient associés à ce processus afin de lui conférer l’aspect « inclusif».

Certains opposants parisiens inflexibles auraient été déjà approchés individuellement par les quatre « opposants-émissaires » du palais rose, mais auraient décliné cette offre.C’est  dans ce cadre que le Médiateur national Moussa Abderamanne a séjourné récemment à Paris relayant ainsi une démarche antérieure  déjà amorcée par le Président Déby en Février dernier à Paris. Rappelons que pendant son séjour, le Président Déby aurait déjà rencontré ces mêmes personnalités. Selon les indiscrétions d’un proche du cercle présidentiel,l’activisme de ces « opposants-émissaires » à Paris seraient  bien une « feuille de route » qui leur serait confiée par le Président Déby pour débaucher certains opposants résidant en France.


L’un d’eux particulièrement zélé,se serait fait accompagner par ses proches lieutenants à l’hôtel  parisien où logeait alors le Président Déby, en exigeant que  toutes les précautions soient prises pour qu’il ne soit pas aperçu dans les couloirs. Mais hélas,tout se sait et se dit dans les entourages de ces politiciens qui continuent à mépriser  le peuple d’en bas comme par leurs manipulations.Pour preuve,lors de leurs voyages qu’ils souhaiteraient discrets à N’Djaména,certains qui voudrient se cacher auraient été reconnus et interpellés par des vielles connaissances ou parents. Quelle honte!


Selon un autre interlocuteur qui a requis l’anonymat, le Président Déby aurait déjà fixé des nouvelles rencontres avec ces «opposants-émissaires» avant les fêtes de fin d’années afin de faire le bilan de leur «feuille de route». 


La stratégie du Président Déby serait aussi de rallier à sa cause tous les opposants qui sont ouvertement hostiles ou de manière sournoise et déguisée contre les Forces de résistance nationale.Cette mission serait aussi confiée à ces « opposants-émissaires » qui mènent depuis plusieurs semaines une campagne tous azimuts de déstabilisation et de dénigrement systématique des combattants de l’Est selon les confidences d’un membre du dispositif de cette « feuille de route ».Ce travail de diabolisation des Forces de résistance nationale auprès des autorités françaises et du public aurait été confié à certains de ces «opposants-émissaires» qui sembleraient disposer de certaines entrées au quai d’Orsay et dans les milieux politiques français. 

  
L’objectif final de tout cet activisme de traîtrise de ces  « opposants-émissaires » du Président Déby est de préparer leurs  retours au pays et leurs éventuelles entrées dans les prochains

gouvernements. Réussiraient-ils à « drainer » autant de monde avec eux comme ils l’auraient orgueilleusement promis au Président Déby ? 


Le Peuple martyr du Tchad ne se laissera plus jamais berner par ces ponces pilates dont les passés politiques seraient aussi entachés des crimes économiques à l’instar du système Déby, leur géniteur


Source:Une Correspondance spéciale de Tchad Espoir  de  N’Djaména.


    Web:http://www.tchadespoir.net    E-Mail: contact@tchadespoir.net

Commenter cet article