Tchad:Revue de Presse locale

Publié le par Waldar

Augmentation du tarif de transport urbain

« Le coût du transport urbain grimpe ». C’est le titre choisi par le quotidien Le Progrès pour informer de la hausse du prix du tarif de transport urbain. Le tarif taxi qui était de 150 Fcfa est passé à 200 Fcfa. « Si vous n’avez pas 200 Fcfa reprenez vos 150 Fcfa », lit-on dans le Progrès numéro 2577 rapportant les propos d’un taximan à une dame. Les chauffeurs de taxi et muni bus argumentent qu’ils sont obligés d’augmenter le tarif car le prix du carburant va galopant. 750 Fcfa, 800Fcfa, 850 Fcfa, c’est le prix du litre d’essence vendu le week end par les vendeurs détaillants. Ces derniers n’arrivent pas à donner les raisons de cette augmentation du prix de l’essence. Certains tentent d’expliquer que la situation « est liée à la fluctuation de la valeur de la monnaie nigériane, le Naira ». D’autres ajoutent que cette hausse de prix est due à l’augmentation du prix de l’essence dans la ville camerounaise de Kousseri où beaucoup de détaillants s’approvisionnent.

Tandis que dans les différentes stations de N’Djaména, le litre du super reste inchangé. 650 Fcfa dans les station Al Manna, le super est à 690 Fcfa dans les stations OiLibya. Les stations gèrent encore le stock, rapporte le Progrès. Toutefois, les gérants des stations tentent d’expliquer la hausse du prix du carburant par un problème entre les commerçants tchadiens et les autorités nigérianes, le gouverneur d’un Etat aurait suspendu l’exportation du carburant vers le Tchad. D’autres versions avancent que « d’habitude, en fin d’années, certaines raffineries suspendent leurs exportations pour faire le bilan » rapporte Le Progrès.

L’Etat tchadien porte plainte contre X

Sur recommandations de la commission d’enquête des événements du 28 janvier au 3 février 2008, le gouvernement tchadien a porté plainte contre X. La plainte reproche « l’atteinte à l’ordre constitutionnel, à l’intégrité et à la sécurité du territoire national, crimes de trahison, atteinte à l’intégrité physique et morale des personnes (enlèvements, séquestrations, tentatives d’enlèvement, viols), destructions des biens, etc », rapporte le quotidien Le Progrès Numéro 2578, dans sa parution du 31 décembre 2008. Le ministre secrétaire général du gouvernement M. Limane Mahamat a remis officiellement la plainte accompagnée des documents du rapport d’enquête au procureur général près la Cour d’Appel de N’Djaména. La cérémonie a lieu au palais de justice devant le garde des sceaux, ministre de la justice, Jean Bawoyeu Alingué, les magistrats, les avocats et des diplomates accrédités au Tchad. Selon le ministre secrétaire général du gouvernement, les faits cités ci-haut constituent des infractions au regard des dispositions du code pénal tchadien « notamment en ses articles 62, 239, 240, 275, 286 et 337. Par conséquent, les auteurs présumés des actes répréhensibles contre l’Etat et les individus, doivent répondre de leurs actes. Le procureur général quant à lui, a exhorté les magistrats qui seront chargés du dossier, à une responsabilité professionnelle. « Je vous invite à plus de lisibilité dans les actes de procédure que vous aurez à poser et, surtout, à tenir compte de la nécessité de ne pas « victimiser » de nouveau, les victimes et d’être impartial et objectif », déclare-t-il.

Loi des Finances 2009

« Jeux et constructions seront taxés », annonce le quotidien Le Progrès (N° 2578) à propos de la Loi des Finances 2009. Adoptée par l’Assemblée nationale, la Loi des finances 2009 initie de nouvelles recettes. « La loi des finances 2009 se caractérise par la création d’une taxe spéciale sur les jeux de hasard et l’imposition à la contribution foncière des maisons notamment celles construites en matériaux durables. Les taux annuels, dans la commune de N’Djaména, sont de 3000 Fcfa, pour les constructions en matériaux locaux, 10 000 Fcfa pour les constructions en dur et semi dur plus un supplément de 10 000 Fcfa par niveau », a rapporté Le Progrès. Le budget de l’Etat de cette année se chiffre en recettes à 855,718 milliards Fcfa, les dépenses à 915, 182 Fcfa soit un déficit prévisionnel de 59,464 milliards Fcfa. Les recettes pétrolières, toutes catégories confondues sont estimées à 502,4 milliards soit 58,71 % des recettes globales et 70,14 % des recettes ordinaires. Pour confirmer la volonté du gouvernement de lutter efficacement contre la pauvreté, le ministre des Finances, M. Gata Ngoulou a déclaré : « l’objectif du gouvernement est d’assurer le bon fonctionnement des institutions de la République et le financement des actions en cours ou à entreprendre. C’est un défi de soutenir le rythme d’investissement ». Selon le Progrès, certains ministères ont des allocations suivantes : Finances 142,262 milliards Fcfa, Infrastructures 136, 558 milliards Fcfa, défense nationale 101,003 milliards Fcfa, Education nationale 87,894 milliards Fcfa et santé publique 55,234 milliards Fcfa.

Visite du président de la République au Sud du pays

« Le chef de l’Etat réveillonne avec MBaibokoum » annonce le quotidien le Progrès dans sa parution du 31 décembre. Prévu depuis plus d’un an, les festivités marquant l’anniversaire de la journée de la liberté et de la démocratie à MBaïbokoum, chef lieu du département de Mont de Lam, ont enfin eu lieu. Les organisateurs ont voulu faire coïncider ces festivités avec le réveillon. Pour la commémoration, un certain nombre d’infrastructures ont été réalisés. Il s’agit du château d’eau, de l’électrification de la ville, des villas pour le logement des fonctionnaires, l’hôpital de district et la réhabilitation du lycée. Le président du comité d’organisation, le ministre chargé de la décentralisation, Emmanuel Nadingar a informé que ces investissements d’un montant de 9 milliards ont été possible grâce aux 5 % des revenus pétroliers accordés à la région productrice. Plusieurs groupes de chants et de danses traditionnelles ont tenue la foule en liesse. Le couple présidentiel a assisté au défilé des corporations socioprofessionnelles venus de tout le Tchad.

Cefod

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article