Tchad:Les frères Erdimi se contentèrent bien de ces postes stratégiques jusqu’à ce mois de mai 2004 quand ils décidèrent de renverser leur oncle, le président Idriss Déby Itno-APA

Publié le par Waldar

La rébellion tchadienne se réorganise et prépare ses troupes
Les rebelles tchadiens, réunis au sein d’une nouvelle organisation, l’UFR (Union des forces de la résistance), complètent ce lundi et mardi, le bureau exécutif de leur nouveau regroupement, avant de brasser leurs troupes, ce qui augure d’une éventuelle reprise des hostilités.

Des sources indiquent même que des colonnes rebelles ont commencé à s’infiltrer, à partir du Soudan, à l’intérieur du territoire national.

Il y a deux jours, les différents mouvements rebelles signataires de l’acte de naissance de l’UFR, portaient à leur tête Timane Erdimi, neveu du Président Déby Itno et leader du mouvement rebelle, le Rassemblement des forces pour le changement (RFC).

L’arrivée de M. Erdimi a surpris plus d’un observateur car le RFC ne fait pas le poids devant les autres mouvements comme l’UFDD du Général Nouri, l’UFCD du Colonel Adouma Hassaballah, le FSR du Colonel Ahmat H. Soubiane, le FPRN du Colonel Adoum Yacoub Kougou et le MPRD du Colonel Djibrine Dassert.

Ancien directeur de cabinet de son oncle de président, Timane Erdimi, à la fois craint et courtisé, a été pendant quinze ans durant l’éminence grise d’Idriss Déby Itno au point de passer pour le Raspoutine du Palais Présidentiel.

Directeur général de la Cotontchad, la société cotonnière du Tchad, la plus grosse unité industrielle du pays, Timane Erdimi tenait aussi un des cordons de la bourse.

Son frère jumeau, Tom Erdimi, aujourd’hui à Houston(USA), régnait sur le pétrole, l’autre mamelle de l’économie tchadienne, au poste de coordinateur national du Projet Pétrole.

Les frères Erdimi se contentèrent bien de ces postes stratégiques jusqu’à ce mois de mai 2004 quand ils décidèrent de renverser leur oncle, le président Idriss Déby Itno.

Le coup d’Etat échoua et les frères Erdimi tombèrent en disgrâce avant de regagner le maquis de l’Est du Tchad pour lancer une rébellion.

Jusqu’à récemment, le RFC des frères Erdimi comptait parmi les mouvements rebelles les plus puissants mais le travail de sape des différents émissaires du régime réussit à l’affaiblir avec des ralliements au président Déby Itno.

En hissant Erdimi à la tête de la rébellion, les différents chefs rebelles ont cherché à créer des défections dans les derniers carrés de fidèles du président Déby Itno.

Erdimi à la tête du nouveau regroupement rebelle, les postes de premier et deuxième vice président ainsi que celui des responsables de la Défense, des relations extérieures et des finances devraient revenir à l’UFDD du Général Nouri, l’UFCD du Colonel Adouma Hassaballah , de l’UFDD/F d’Abdelwahid About Mackaye et du FSR du Colonel Soubiane.

 

Commenter cet article

TI&TO 27/01/2009 21:09

L.A – Vous semblez ne pas vouloir répondre clairement à ma question sur une coordination militaire dirigée par le Général Mahamat Nouri. Je formule alors une autre question, mais dans le même sens : vous opposeriez-vous au leadership de Timan Erdimi qui serait selon les milieux avertis le seul dirigeant rebelle susceptible de renverser Idriss Déby grâce à la complicité des Zaghawa ?
 
Adouma Hassaballah – C’est une vielle chanson qui ne résonne que dans la tête de ceux qui ne connaissent pas politiquement et militairement le Tchad. Nous savons mieux que quiconque comment faire partir Idriss. Si c’était la complicité qu’il fallait pour faire partir Idriss, il y a des gens qui n’ont pas besoin de venir en rébellion pour le  faire partir. La question est plus profonde que la ruse crue.