Tchad:Les membres du bureau exécutif de l'UFR

Publié le par Waldar


COMMUNIQUE DE PRESSE UFR
UNION DES FORCES DE LA RESISTANCE UNITE - PAIX - JUSTiCE
UFR COMMISSION AD-HOC
COMMUNIQUE DE PRESSE
Les présidents des mouvements fondateurs de l’UFR réunis à Hadjar Marfaïne ont procédé à la désignation par consensus le lundi 26 janvier des camardes Adouma Hassaballah Djadarab 1er Vice président et Abdelwahid Aboud Makkaye 2ème Vice Présidents et le mercredi 28 janvier des autres membres du bureau exécutif dont la composition est comme suit :
- Secrétariat Général ABAKAR TOLLIMI
-
- Secrétariat Général Adjoint MAHAMAT AHMAT ISHAKH
-
- Délégué aux Armées ADOUM YACOUB
-
- Délégué Adjoint aux Armées
-
- Délégué à la communication, Porte Parole ABDERAMAN KOULAMALLAH
-
- Délégué à la communication, Porte Parole Adjoint GUIHINI KOREI
-
- Délégué aux Finances DJIBRINE ASSALI
-
- Délégué Adjoint aux Finances SAADADINE ALI MAHMAT
-
- Délégué aux Relations Extérieures ALBADOUR ACYL AHMAT AGHBACH
-
- Délégué Adjoint aux Relations Extérieures ABDELKERIM OMI
-
- Délégué à la Sécurité et à l’Administration du Territoire ZAKARIA CHARAFI
-
- Délégué Adjoint à la Sécurité et à l’Administration du Territoire KERIM BORI
-
- Délégué aux Affaires Juridiques
-
- Délégué Adjoint aux Affaires Juridiques ALIO ABDOULAYE IBRAHIM
-
- Délégué aux Affaires Sociales et Victimes de Guerre ADAM DAFAALLA
-
- Délégué Adjoint aux Affaires Sociales et Victimes de Guerre HASSAN ABAYE
-
- Délégué à la Santé AHMAT ALIO
-
- Délégué Adjoint à la Santé ALLAAMINE HIDJAZI FAZARI

- Délégué au Contrôle Général MAHAMAT CHERIF DJAKO

- Délégué Adjoint au Contrôle Général ADJI MALLOUMI


Président de la commission Ad-Hoc
MAHAMAT DJARMA KHATRE



Commenter cet article

yaha dirkim 30/01/2009 12:46

Le tchadien qui aime son pays et qui sait exactement qui l'a mis dans cette situation ne peut être que scandalisé par rapport à la liste des membres du bureau de l'UFR. Ce sont les mêmes individus qui sont à l'origine de la guerre chronique au tchad qui se retrouve à l'UFR et pretendent instaurer la démocratie. Trop c'est trop! Il faut arreter d'être ridicule. Timan, Koullamal, Nouri et cie font partie de ceux qui portent une très lourde responsabilité dans l'état actuel de notre pays. Le bon dieu vous jugera!

sougou 29/01/2009 19:10

salutation mes freres avant tout vous savez coe je le sais , nous ne sommes pas en elections presidentiel libre des citoyens ici donc ceci dit si les rebelles choissisent timan coe president ou adouma coe vice president  et guihini coe deleque c,est leurs affaires  car c,est pas  nous ki decidons. ils se battent par l,armes et risque leur vie  pour avoir ce qu,ils veulent si vous n,est pas content vous avez le choix d,aller aide deby de se debarasser des ces rebelles coe il est encore tant ou sinon svp taissons nous car nous tous ont sait comment va le tchad la loi de la plus fort est toujour la meilleur donc faites pas semblant de n, est pas reconnaitre le tchad , en fin mes freres c,est nous qu,on a  cree la rebellion  et c,est pas nous qu,on va les dire  de faire ca ou ici ils sont libres de leurs actions etant que au tchad c,est pas le peuple ki designent

Habré au mitard 29/01/2009 18:23

"Le 1er avril 1989 à 6 heures du matin, Guihini Korei (le dernier directeur de la DDS) a réuni tous les chefs de service et leur a demandé de procéder à l'arrestation de tous les ressortissants Zaghawa sans aucune distinction. Il leur avait précise que c'était là les instructions du Président de la République". Pour sa part, Sabadet TOTODET, détenu entre juillet 1985 et mars 1989, et qui était chargé par les gardiens d'enterrer les détenus morts, déclare ce qui suit dans son témoignage écrit produit en annexe VI: "J'ai aussi été témoin des visites que M. Guihini Korei, alors directeur de la DDS et propre neveu de Hissène Habré, a régulièrement rendues aux parents de l'opposant Goukouni WEDDEYE détenus aux Alocaux de détention@ en 1988-1989. Ces visites étaient le signe de la déférence qu'en vertu des coutumes, les Gorans, le clan de Hissène Habré, doivent aux Toubous, le clan royal de Goukouni Weddeye. Les parents de Goukouni étaient d'ailleurs soummis à un traitement meilleur que le reste des détenus. Il est évident que M. Korei n'a pas pu effectuer ces visites régulieres sans les instructions personnelles et précises de son oncle, le président Hissène Habré".

koubra_khadidja 29/01/2009 13:14

c'est etonnant de voir ce bureau ki ne pas tres different de celui du Mps, avec un koullamah coe porte parole c'est un bandit avere,il n,'a aucun respect pour les choses public"arnakeur" , coe son chef "timan et plus étonnant guihini ki l'adjoint bon on verra maintenant k'il s'expose, comment va-t-il nous repondre sur ces actes dont on l'accuses, Abdraman koullamah encore dans le affaire je vous dit je ne connais pas le autres mais c'est un grand bandit ki s'insere dans ce groupe des bandits la revolution contuniera juste au ballayae des hommes corruptibles et criminel je suis deçu de voir des hoes kon n'a même pas besoin de se casser la tête de s'en rendre compte de mal k'il s ont commis dans notre pays et on le voit encore la direction de choses ,ecouter on a dit au tchad le choses sont complikés, mais on constate avec bcps d'amartume ce ke ces hommes ki se disent pour un changement, mais en fait c'est juste pour k'ils reprennent les choses c'est ça leur ambition,je me dde seulement pour koi ne se retirent pas coe l'a fait Mahamat NOURRI et son pote  soubiane,

ab 29/01/2009 09:53

l'essentiel que deby parte et que tt le monde fasse son mea culpa,tous c ki bafoué l'honneur et la dignité du peuple tchadien pendant 18 ans,que ça soit nouri ,timan,soubian adouma mm s'il a ete corrompu pour 2000 cfa pr liberer une moto o 3eme arrondissement...