Tchad:pourquoi ce silence d'une annèe?‏

Publié le par Waldar

C’est avec une grande déception et  amertume que, nous avons réagi  par rapport aux événements de

Février dernier ; c'est-à-dire  l’offensive sur N’djamena. Il est vrai que monsieur ibni Oumar a été

Arrête par le soldat de  debyste, mais jusqu'à la l’impunité continue sur ce dernier .En fait ma réaction c’est par rapport a deux grandes questions à savoir ;est ce que la justice existe elle ? la seconde est de savoir quel est le rôle de la  société civile ? nous pensons qu’il est temps de dire la vérité à ce régime népotiste, tribaliste et   qui vit au détriment des autres .depuis un bon moment le pays est dirige comme un village ou encore un royaume  de deby .Notre chère patrie est dans la main d’un tyran hors pair et il fait tout ce qu’il veut ,toute  la richesse du pays est détourne vers ses soldats qui savent seulement d’exécute et ‘d’arrête le paisible citoyen d’une manière illégale et injuste. Ce message est adresse au ministre de l’intérieur qui est en charge de la sécurité et celui de la justice s’il en existe, de mettre la lumière sur les crimes, des arrestations arbitraires et des assassinats prémédites de Février passe .nous pensons que le peuple  tchadien a accez souffert avec de cette anarchie et ce plan d’élimination des innocents  citoyens. En outre, nous accusons la communauté internationale de rester sourd  muet  face à un peuple qui est en détresse et à un  génocide  camoufle.

Nous profitons de cette occasion  pour lancer un appel aux intellectuels de réagir par rapport a la situation qui prévaut au Tchad .Sans vous vexez, nous somme convaincu de votre lâcheté face à  ce régime barbare ,mais ayez le courage de

dire trop c’est trop

 Beribour Zoko  beribourzoko@yahoo.fr

Depuis mali/bamako

Commenter cet article