Front pour le Salut de la République (FSR):Communiqué N°001/FSR/VPR/09

Publié le par Waldar

REPUBLIQUE DU TCHAD

Front pour le Salut de la République (FSR)

 

                           Communiqué N°001/FSR/VPR/09

 

Après le paraphe des textes statutaires de l’UFR, le Bureau Exécutif a été mis en place il y a deux semaines. En effet, le FSR qui fut partie prenante de tout le processus qui a conduit à la naissance de l’UFR a émis des réserves à cette annonce.

Ces réserves son guidées par le souci du FSR d’apporter un changement réel au peuple tchadien. Les sacrifices consentis et ceux à consentir doivent permettre de créer les conditions objectives pour l’instauration d’un Etat de droit au Tchad dans lequel les libertés fondamentales seront garanties, les droits de l’homme respectés et les bases réelles d’une véritable démocratie intégrale seront jetées. La paix, la sécurité, la justice sociale et l’égalité des citoyens et étrangers devant la loi doivent sous-tendre toute action du Gouvernement qui succédera au régime dictatorial de Deby.

Cette préoccupation a été unanimement partagée par la direction, les militants et les combattants du FSR. Le FSR a tenu par ailleurs, à porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale le bien-fondé de cette position.

Néanmoins, cette démarche n’a jamais perdu de vue les souffrances du peuple tchadien qui a les yeux toujours rivés vers l’Est du pays, fief de l’opposition armée de laquelle, il attend le salut. C’est pourquoi, ce souci a conduit le FSR à inscrire au cœur de sa démarche, la préservation du dynamisme unitaire de l’opposition armée, seul gage de son triomphe face au régime du mal. La Direction du FSR n’a jamais fermé la porte du dialogue. Ainsi, elle a enregistré plusieurs démarches qui ont visé à dissiper les inquiétudes et apporter les assurances et les gages nécessaires à un changement qui soit à la hauteur des attentes du peuple tchadien.

Cette bonne volonté affichée par les autres partenaires a été accueillie par un refus obstiné, voire méprisant par le Président du FSR. Mais ce refus n’a jamais été accompagné par une alternative crédible qui peut rassurer les militants. Pire, aucune précaution préalable n’a été prise pour faire face à une telle éventualité. Il s’agit, ni plus ni moins que d’un saut vers l’inconnu. Plusieurs réunions ont été tenues pour éviter le pire au mouvement mais en vain.

Face à cette attitude qui manque de lucidité et fort de gages donnés par la Direction de l’UFR par rapport à nos préoccupations, et, animés de la volonté inébranlable de mettre un terme au système fossoyeur des libertés du peuple tchadien.

Le Bureau Exécutif, dirigé par le Vice-président le capitaine pilote, Ismaïl Moussa a décidé, face au refus obstiné du président du FSR d’écouter toute voix de raison ; de prendre ses responsabilités en reprenant sa place au sein des différents organes de l’UFR dont le FSR est membre fondateur.

 

Fait à Djimézé Hamra, le 04 févier 2009

Pour le Front pour le Salut de la République (FSR)

Le Vice-président

Le Capitaine-pilote Ismaïl Moussa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article