Selon l'agence de presse officielle soudanaise, Israël aurait fourni un soutien aux rebelles du MJE.

Publié le par Waldar

Israël soutiendrait les islamistes du MJE
Selon l'agence de presse officielle soudanaise, Israël aurait fourni un soutien aux rebelles du MJE.

L'agence de presse officielle soudanaise Sudan News Agency (SUNA) vient d'annoncer qu'Israël venait d'effectuer un important transfert de matériel militaire et de soutien logistique au Mouvement pour la Justice et l'Egalité, le plus important des groupes rebelles du Darfour.

Selon SUNA, les armes transitaient par la France qui les expédiait ensuite au Tchad où elles étaient remisent au MJE.

Depuis de nombreuses années des accusations sont faites contre le Tchad, la Libye, Israël, la France et les USA d'un soutien au MJE. En avril 2008, la presse française avait révélé qu'une centaine d'officiers tchadiens et de rebelles du MJE suivaient une formation militaire en Israël.  Elle avait révélé que le Mossad, les services secrets extérieur de l'état hébreux, entretenait une mission permanente dans la capitale tchadienne.  

Israël et le Tchad collabore militairement depuis 1960 mais cette collaboration s'est intensifiée depuis 2005.

Le Mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE ou JEM) est le principal mouvement rebelle du Darfour. Il est dirigé par Khalil Ibrahim, proche de l'islamiste Hassan al Tourabi, Khalil Ibrahim était un collaborateur du président soudanais Omar el Bechir jusqu'en 2001 et a fondé le MJE en 2003.

Il appartient au même groupe ethnique que le président tchadien Idriss Deby Itno, les Zaghawas. Il est très proche du frère du président, Timan Deby. Le MJE avait a ses débuts été soutenu par Timan Erdimi, neveu du président tchadien. C'est les
problèmes causés par ce soutien qui avait poussé Timan Erdimi a organisé une tentative de coup d'état en 2004. Entré en rébellion après cet échec, Timan Erdimi créa le mouvement rebelle Scud puis le RFC. Les Soudanais l'ont fait nommer en janvier 2009 président de l'UFR, l'union des huit plus importants mouvements rebelles tchadiens. En mettant un Zaghawa à la tête de la rébellion tchadienne, les Soudanais espèrent causer des dissensions au sein du pouvoir tchadien et du MJE.

Depuis son attaque sur Khartoum en avril 2008, le MJE est considéré comme un mouvement terroriste par de nombreux états. Des hommes en arme appartenant au MJE ont par ailleurs été repérés ces dernières années en Egypte, en République Centrafricaine, en Libye, au Niger, en Ouganda et en Erythrée.   

Idéologiquement parmi les très nombreux mouvements existant au Darfour, les USA, la France et Israël soutiennent une des fractions de la SLA, celle obéissant à Abdul Wahid al Nour (réfugié à Paris). Mais cette faction de la SLA étant trop faible humainement et militairement, l'aide de ces pays auraient été reporté sur le MJE.  

Selon la rébellion tchadienne, des hommes du MJE auraient été transporté dans des avions militaires français pour défendre N'djamena en février 2008, lors de l'attaque de la capitale tchadienne par trois mouvements rebelles.  

Enfin, d'après les médias libyens, une délégation du gouvernement tchadien et du MJE devrait prochainement quitté la Libye pour rejoindre Khartoum pour entamer des négociations avec les rebelles tchadiens et le gouvernement soudanais.

Il y a une semaine le MJE a subi une lourde défaite contre l'armée soudanaise dans la région de Muharijiya, région que le MJE avait conquis mi janvier après des affrontements contre la fraction de la SLA commandée par Minni Minnawi.

 

Source : Come4News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article