Grève générale d’avertissement largement observée au Tchad

Publié le par Waldar

L’appel à la grève générale, lancé par l’Union des syndicats du Tchad, la principale centrale syndicale du pays, pour protester contre la vie chère, a été très bien suivi, lundi à N’Djamena, où une bonne partie de l’administration publique a été paralysée, a constaté APA sur place.

Dans la plus part des administrations, les bureaux étaient vides et seuls les chefs de service étaient présents, a constaté APA.

Très peu de fonctionnaires étaient visibles au Palais du gouvernement où se trouvent la plupart des ministères. Certaines écoles n’ont pas ouvert pour respecter le mot d’ordre de grève.

Seules les banques et les entreprises privées ont continué à travailler normalement, a constaté APA.

Dimanche après-midi, la ministre de la Fonction publique, Mme Fatimé Tchombi, a menacé de sanctions disciplinaires tous les fonctionnaires qui respecteraient le mot d’ordre de grève. Mais les fonctionnaires tchadiens ne semblent pas avoir été intimidés par cette menace.

L’UST a appelé ses adhérents à observer une grève générale d’avertissement, pour protester contre la cherté de la vie et demander une augmentation des salaires.

La principale centrale syndicale du Tchad entend maintenir la pression sur le gouvernement jusqu’à la satisfaction de ses revendications.


APA

 

Commenter cet article