Economie : Pétrole : L'Afrique dispose d'un énorme potentiel pétrolier, selon des experts

Publié le par Waldar

 Le continent africain dispose d'un énorme potentiel en pétrole et constitue l'un des continents où l'industrie pétrolière possède un
avenir radieux, ont affirmé, à l'unanimité, les délégués des entreprises exposant à la seconde édition du Salon libyen de l'infrastructure du pétrole et du gaz, assurant que cette richesse représente un espoir de sortir l'Afrique de la pauvreté et de garantir son développement.

Pour le délégué de l'Institut libyen de pétrole membre de la commission chargée du stand de cette institution de recherche.

Abdeltaeif Baghdadi, le sous-sol africain regorge d'un lac incommensurable de pétrole qui n'attend que d'être exploité pour enrichir les pays du continent et les doter d'une nouvelle source de revenu supplémentaire à même de leur permettre d'assurer la prospérité et le développement de leurs populations.

Il a affirmé aussi que pas un jour ne passe sans que ne soient annoncées de nouvelles découvertes de gisement sur le sol d'un pays africain et que de plus en plus de nouveaux pays rejoignent le cercle des pays producteurs de pétrole comme c'est le cas pour le Soudan, la Mauritanie et le Maroc en plus de l'existence de forts indices de présence du pétrole au Mali, au Niger et au
Sénégal et dans d'autres régions d'Afrique sub-saharienne.

En réponse à une question sur les énormes moyens d'investissement qu'exigent l'exploitation de l'or noir, M. Abdelataeif Baghdadi a indiqué que les compagnies pétrolières occidentales qui disposent de grandes capacités financières se chargeront de l'investissement dans le pétrole dont les pays développés ont un besoin croissant et dont ils manquent cruellement.

Pour le responsable de la revue mensuelle "Petroleum Africa" basée en Egypte et qui participe à ce salon Alan Younes, l'Afrique représente l'avenir de l'industrie du pétrole eu égard à ses richesses en la matière et affirmé
qu'elle est devenue un enjeu majeur au niveau international citant l'exemple de la région prometteuse du Golfe de Guinée et de la concurrence à laquelle se livre les Etats Unis d'Amérique et la Chine.

Il a indiqué que les pays africains producteurs de pétrole ne se limitent pas seulement aux gros producteurs comme le Nigeria, la Libye, l'Algérie,
l'Angola, le Gabon et le Cameroun mais qu'il existe d'autre petits pays qui contribuent dans l'exploitation du pétrole à l'instar du Tchad, du Soudan, de la Guinée Equatoriale et de la Mauritanie.

C'est dans ce cadre, a-t-il poursuivi, que des dizaines publications spécialisées dans le pétrole en Afrique paraissent de par le monde et
rencontrent un grand succès prédisant une remontée du prix du brut pour atteindre au premier trimestre de 2009 environ 60 à 70 dollars le baril.

De son côté, le manager du Groupe industriel chinois spécialisé dans la construction des équipements de forage "Jintai Group", M. Guo Shan Lv, a soutenu que l'Afrique est incontestablement le continent du pétrole à cause des richesses dont regorge son sous-sol et affirmé que son pays à travers sa participation de plus en plus active dans l'exploitation de ce produit est devenu un des principaux partenaires du continent africain.

Il a affirmé que le développement rapide de la production pétrolière en Afrique donne à cette zone une place stratégique dans l'optique de la
diversification des sources d'approvisionnement du monde en pétrole.

Le continent africain qui, rappelle-t-on, assure 11% de la production pétrolière mondiale a connu d'importantes découvertes et la mise en production
de nouveaux gisement. En effet, entre 1990 et 2004 la production du contient africain a augmenté de 40% passant de 7 à 10 millions de barils par jours 2010.

Panapress

Commenter cet article