Affaire El Malick Seck, situation politique tendue, procés de Habré : Me El Hadji Diouf plaide

Publié le par Waldar

Avocat à la cour par ailleurs secrétaire général du parti pour le peuple et du travail (Ppt), Me El Hadji Diouf n’a pas porté de gants pour porter un regard critique sur la situation politico-judiciaire du Sénégal. Notamment sur la plainte de la Belgique contre le Sénégal sur l’affaire Habré, sur l’emprisonnement à trois ans ferme du Dirpub de 24 heures Chrono et sur la répression par le ministre de l’intérieur des marches de paisibles citoyens. L’élu du peuple demande au chef de l’Etat de sortir El Malick Seck de prison, avant d’exiger de la Belgique le respect de la souveraineté des peuples Africains.  

"Il ne faut pas sacrifier El Malick"

"Me Wade doit rappeler ses hommes à l'ordre"

«Que la Belgique nous respecte»

 

Vous êtes un des avocats de l’ancien Président tchadien, la Belgique a porté plainte contre le Sénégal accusé d’avoir traîné le pas dans le cadre de son jugement, appréciez-vous cette attitude ?

Il y a des gens qui font de l’affaire Habré leur fonds de commerce. Ce qui les fait vivre parce qu’ils gagnent beaucoup de millions dans cette affaire. On sait qu’il y a la main de Kadhafi que Habré avait battu à plate couture pour le contrôle de la bande d’Aoussou qui a permis au Tchad de posséder du pétrole. Face à l’occupation libyenne, Habré un grand nationaliste, un grand patriote a libéré son pays. Aujourd’hui, Kadhafi à peur de retrouver Habré au pouvoir c’est pourquoi une parodie de justice a été rendue au Tchad. La Belgique qui a été déboutée de sa demande d’extradition de Habré, revient à la charge demandant qu’il soit jugé ou extradé. Je dis à la Belgique de s’occuper de ses oignons, elle n’a pas de leçon de démocratie, de droit de l’homme à donner aux Africains. Un peu de respect à l’Union africaine qui a demandé aux autorités Sénégalaises de juger Habré. La Belgique n’est pas au-dessus de l’Union africaine, elle n’est pas également au-dessus du Sénégal. Il faudrait qu’elle respecte la souveraineté des peuples Africains. Cette Belgique-là, doit répondre des crimes de génocides au Rwanda et au Congo. Elle est même incapable de constituer un gouvernement pour gérer ses propres affaires. Pauvre Belgique, elle a montré ses carences lorsqu’il s’est agi de poursuivre Bush et Charon face à la réaction musclée d’Israël et des Etats Unis d’Amérique. Elle a immédiatement modifié sa destination et sa compétente universelle. Maintenant, elle veut exercer sur les pays pauvres, non ça ne passera pas, je dis que c’est de l’intérêt judiciaire, donc nous n’avons aucune leçon, aucune injonction à recevoir de la Belgique. Le Sénégal est un Etat indépendant, l’Union Africaine a pris une décision, la défense de Habré se prépare aussi en conséquence, on n’a absolument aucune leçon, aucun ordre à recevoir de la Belgique. Elle perd son temps parce que le colonialisme judiciaire ne passera pas.

 

Vous êtes avocat et homme politique, la cour d’appel a confirmé lundi l’emprisonnement à trois ans ferme du Dirpub de 24 heures Chrono poursuivi pour offense au chef de l’Etat entre autres délits…

Je trouve que la peine est trop lourde. Je crois que pour un détenu d’opinion, il faut savoir raison garder. Le peuple n’a pas besoin de ça, Wade non plus. Pour lui faire plaisir, on condamne sévèrement un journaliste qui l’a offensé à trois ans ferme. Il faut être un peu modéré dans la prise de décision et dans les sanctions infligées surtout à des intellectuels. L’erreur est humaine, c’est la perspicace qui devient diabolique. Peut-être, El Malick Seck s’est trompé. S’il a commis des erreurs où pas, mais de toutes les façons, la récupération d’un homme n’a pas de prix. Il ne faut pas sacrifier l’humain, l’être humain ne doit pas être sacrifié. Trois ans de prison pour un intellectuel, un journaliste de surcroît, c’est grave. Un journaliste que la nation perd pendant trois ans, je dis que ce n’est pas normal. Je pense que le Président de la République va le gracier. Il n’est pas normal de le maintenir pendant trois ans en prison quelle que soit par ailleurs la faute commise. Il n’a pas tué, il n’a pas volé, c’est un délit intellectuel, une production intellectuelle même si c’est erroné, même si c’est faux et même si cela a fait mal, trois ans c’est beaucoup. On peut faire preuve de plus de clémence et de compréhension et le sortir de là où il se trouve. S’il a fait des erreurs, je suis sûr qu’il va les rectifier, parce qu’il va un peu acquérir de la sagesse. Je demande au Président de la République de le libérer. Il peut le faire en le graciant parce qu’il ne gagne rien en le maintenant en prison quelle que soit peut-être l’hostilité du journaliste à son encontre. En tant que Président de la République, on ne peut pas faire l’unanimité, il faut qu’il soit critiqué, c’est cela qui fait avancer la démocratie. Donc, si le chef de l’Etat gracie El Malick Seck, ce sera tout à son honneur, cela va le grandir davantage. Emprisonner El Malick pendant trois ans, va davantage décrédibiliser notre démocratie.

 

Quelle analyse faites-vous de la situation politique nationale ?

C’est difficile, les gens ne se parlent pas. Le comportement du ministre de l’intérieur dans cette situation me pose problème. Je vois des répressions tous azimuts, ce n’est pas bon. Nous avons besoin de paix. Nous avons vu la répression qui s’est abattue sur Rebeuss, sur Kédougou entre autres. Tout cela fait désordre. Il faut un peu plus de sérénité de la part des autorités en calmant le jeu, en apaisant la situation, y faire face sans faiblesse aucune. Mais, dans la sérénité, dans l’ordre, dans le respect des droits des citoyens parce que le droit de marche est inscrit dans la constitution. Si maintenant le gouvernement viole ce droit de marche, ça devient grave pour notre pays. Je lance encore un appel au Président Wade de rappeler ses troupes, ses hommes à l’ordre, dans son intérêt et dans l’intérêt d’un Sénégal uni. Nous ne voulons pas d’un Sénégal à feu et à sang, mais d’un Sénégal paisible, où il fait bon vivre.

 

Auteur: Sékou Dianko DIATTA 

Source: 24hchrono : 

Commenter cet article