Tchad : Perspectives sur la sécurité alimentaire janvier à juin 2009

Publié le par Waldar

Résumé Exécutif
- L'offre des denrées alimentaires est moyenne et la majorité du pays se trouve en sécurité alimentaire bonne ou modéré.

- Par contre, les producteurs victimes d'inondation de Mayo Kebbi et le Moyen Chari et les pauvres en milieu urbain font face à une insécurité alimentaire modérée à haute à cause des prix élevés des denrées alimentaires et de l'énergie pour la cuisson.

- Quoique les réfugiés et déplacés déjà enregistrés à l'Est du pays soient pris en charge par les agences humanitaires, des nouveaux cas d'insécurité civile ont résulté en insécurité alimentaire modéré à haute. Dans le Dar Tama, les ménages producteurs victimes du dernier conflit interethnique ont perdus l'essentiel de leurs récoltes tandis que 6,000 réfugiés centrafricains arrivés à Daha dans les six dernières semaines renferment 83 pourcent des femmes et d'enfants.

- Dans le scenario le plus probable, d'avril à juin 2009 la majorité du pays se verra en sécurité alimentaire ou insécurité modérée. Les zones de Kanem, Guereda Gounou-Gaya se verront en insécurité alimentaire haute à cause respectivement des mauvais résultats agricoles, du conflit, et du stress du aux inondations et pertes des animaux de trait.

- Dans le cas du pire scenario, la majorité du pays se verra en situation d'insécurité alimentaire haute à extrême. Les événements déclencheurs pour cette situation incluent une reprise de conflit militaire à l'est du pays, des difficultés d'implémentation des programmes de contrôle des prix par le gouvernement, et des pénuries en fourrage, complémentation et eau d'abreuvage.

reliefweb

Commenter cet article