Environnement : Dakar sème les graines de la Grande muraille verte

Publié le par Waldar

A l’occasion de la Journée africaine de l’environnement qui sera célébrée le 3 mars prochain à Dakar, les autorités sénégalaises procèderont à la plantation symbolique d’une ceinture d’arbres dans le cadre de l’initiative de la Grande muraille verte (GMV) de l’Union africaine pour lutter contre la désertification et la dégradation des sols. Dans le cadre du thème retenu cette année de «Reverdir l’Afrique», la GMV doit encourager les pays africains à lutter contre les changements climatiques qui menacent la stabilité écologique, économique et sociale du continent.
 
La Commission de l’Union Africaine célébrera le 3 mars prochain à Dakar, au Sénégal, la septième Journée africaine de l’environnement sur le thème «Reverdir l’Afrique ».

Le Sénégal qui abrite cette année l’événement a choisi de mettre l’accent sur la nature panafricaine de l’initiative de la Grande Muraille Verte (GMV) et sur les divers défis environnementaux qu’elle vise à régler.

Chaque année, cette journée est célébrée en Afrique pour sensibiliser les populations aux questions liées à la sauvegarde de l’environnement, l’Afrique étant l’un des continents les plus exposés aux effets induits par les changements climatiques, et partant, le bouleversement des écosystèmes.

La célébration de la Journée africaine de l’environnement à Dakar, sera marquée par la plantation d’une ceinture d’arbres, symbolisant le projet de la Grande Muraille Verte (GMV) et l’organisation d’émissions interactives en partenariat avec les radios locales.

Un concours de dessins, de dissertation et de poésie sur la Grande Muraille verte a été organisé à cette occasion en partenariat avec des établissements scolaires. Des présentations sur le thème de la journée et sur les actions menées dans les pays concernés animeront également cette journée d’information et de sensibilisation.

Le projet de la Grande Muraille Verte du Sahara et du Sahel a été lancée lors du 7e Sommet de la Communauté des Etats Sahélo- Sahariens (CENSAD), tenu les 1er et 2 juin 2005 à Ouagadougou, au Burkina Faso.

L’objectif de la GMV est d’édifier un mur de verdure du Sénégal à Djibouti pour freiner l’avancée du désert et contrer les dégradations des sols. L’initiative a été adoptée par l’Union africaine lors de la 8e session ordinaire les 29 et 30 janvier 2007 à Addis Abéba, en Ethiopie.

Ce projet concerne onze pays de la zone sahélo-saharienne. Son tracé traverse le Sénégal, la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Nigeria, le Tchad, le Soudan, l’Ethiopie, l’Erythrée et Djibouti, sachant que chaque année, 1 712 000 hectares sont perdus sur l’ensemble de ces pays.
gaboneco.com

Commenter cet article