Le Soudan expulse le correspondant de la chaîne France 24

Publié le par Waldar

 AFP - Les autorités soudanaises ont expulsé dimanche le correspondant du portail arabe de la chaîne d'information France 24, le Tunisien Zuhir Latif, ont indiqué un haut responsable politique et le journaliste.

Zuhir Latif, qui publiait aussi dans le grand quotidien arabe al-Hayat et collaborait avec différentes radios, avait filmé en février dans la ville de Mouhajiriya, au Darfour, peu après les affrontements meurtriers entre les forces soudanaises et un mouvement rebelle.

"Il a été expulsé dimanche soir", a indiqué à l'AFP un responsable politique sous le couvert de l'anonymat.

Les services de renseignements soudanais ont perquisitionné vendredi son appartement à Khartoum, saisi son matériel et l'ont détenu pendant deux jours, ont indiqué ses proches.

"On m'a expulsé définitivement du Soudan. On a confisqué tout mon matériel, ma caméra, des cassettes, les téléphones, des documents personnels et même des relevés bancaires. J'ai été 48 heures dans une cellule", a-t-il écrit tard dimanche soir dans un courriel à l'AFP.

L'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF) avait demandé samedi aux autorités soudanaises "de fournir des explications urgentes" sur les raisons de l'arrestation du journaliste.

Les autorités soudanaises ont indiqué avoir interpellé Zouhir Latif pour violation des procédures d'immigration et participation à des activités qui "ne sont pas liées à son mandat" au Soudan, sans donner plus de détails.

En plus de son travail de journaliste, Zouhir Latif collaborait avec le Programme alimentaire mondial (PAM) au Soudan.

Il s'agit du deuxième reporter à être expulsé du Soudan depuis un mois après l'Egypto-canadienne Heba Aly qui écrivait pour les agences d'information financière Bloomberg et d'information humanitaire de l'ONU, Irin, ainsi que pour le journal américain The Christian Science Monitor.

Des médias ont présenté Zouhir Latif comme un citoyen britannique d'origine tunisienne. "Mais il n'est pas citoyen britannique", a assuré à l'AFP un porte-parole de la diplomatie britannique. "Nous n'avons pas été approchés" par les autorités ou le journaliste dans ce dossier, a-t-il ajouté.

Zouhir Latif a néanmoins quitté la capitale soudanaise en direction de Londres, selon le responsable politique.

 

 

 

Commenter cet article