La Cour pénale internationale (CPI) ne poursuit que "des Africains", a regretté mercredi à Dakar le président sénégalais Abdoulaye Wade

Publié le par Waldar

La Cour pénale internationale (CPI) ne poursuit que "des Africains", a regretté mercredi à Dakar le président sénégalais Abdoulaye Wade, avant l'annonce par la CPI d'un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir.

"Le Sénégal est le premier pays africain à signer l'accord" instituant la CPI, "mais nous avons l'impression que ce tribunal ne juge que des Africains", a déclaré le président Wade. "Il faut juger tous (les criminels présumés) partout où ils se trouvent dans le monde", a ajouté M. Wade lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue finlandaise Tarja Halonen, en visite d'Etat au Sénégal.

La CPI a annoncé mardi en début d'après-midi qu'elle a émis un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir accusé par le procureur du tribunal de génocide, crimes de guerres et contre l'humanité au Darfour. Cette région de l'ouest du Soudan est le théâtre d'un conflit complexe qui a fait 300.000 morts, selon l'ONU, et 10.000 selon Khartoum.
7sur7

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article