L'opération Eufor Tchad-RCA a été un "succès", affirme l'UE

Publié le par Waldar

 L'Union européenne a qualifié jeudi de "succès" l'opération militaire qu'elle a lancée il y a un an au Tchad et en Centrafrique pour protéger les centaines de milliers de personnes fuyant la guerre du Darfour, dans l'est du Soudan, et qui s'achève dimanche.

"Nous sommes tous d'accord pour dire que malgré les conditions exigeantes, et parfois extrêmes, ça a été une mission à succès", a déclaré la ministre tchèque de la Défense Vlasta Parkanova, au terme de la première journée d'une réunion à Prague avec ses collègues de l'UE.

Les ministres devaient notamment dresser un premier bilan de l'Eufor Tchad-RCA lancée le 28 janvier 2008.

Cette opération, la plus importante jamais menée de manière autonome par les Européens, s'est heurtée à des problèmes logistiques d'acheminement des soldats et de leur matériel, aggravés par l'énormité de la zone désertique et sahélienne à patrouiller et les conditions climatiques, tantôt caniculaires tantôt torrentielles.

Sa mission était de protéger à la demande de l'ONU les réfugiés soudanais du Darfour, ainsi que les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes au total.

"Nous avons réussi à protéger les réfugiés", s'est félicitée Mme Parkanova, pour qui l'image des Européens en sort grandie.

La force européenne qui compte actuellement plus de 3.270 soldats de 26 pays dont trois (Russie, Albanie et Croatie) non membres de l'UE, doit être relayée le 16 mars par la composante militaire de la Mission des Nations unies en RCA et au Tchad, la Minurcat.

Déployée aux termes de la résolution 1861 de l'ONU du 14 janvier, cette nouvelle force comprendra 5.200 hommes maximum, fournis par les pays africains pour l'essentiel.

Plus de 2.000 militaires, notamment du Togo et du Malawi, ont déjà été promis, selon un diplomate européen.

"La plus grande partie des soldats de l'Eufor va rester sur place sous le chapeau de l'ONU", a souligné la ministre tchèque, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

Quelque 2.000 des 3.200 soldats vont rester encore quelques mois avant de passer le relais aux troupes de l'ONU, a confirmé en substance le général Henri Bentegeat, président du Comité militaire rassemblant les chefs d'état-major de l'UE.

"Pour l'UE c'est réglé. Ca a été un succès. Les deux tiers de ses effectifs vont devenir pour quelques mois des Casques bleus", a déclaré à la presse l'officier français qui préside le Comité militaire des chefs d'état-major de l'UE.

La France, qui avec 1.650 soldats représentait la moitié de l'Eufor, "va en retirer un millier et en laisser environ 600 pendant la période de transition", a-t-on indiqué dans l'entourage du ministre français Hervé Morin.

Le commandant en chef de la force européenne, le général irlandais Patrick Nash, a souligné que pour que l'opération de sécurisation des camps de réfugiés par l'Eufor soit une réussite totale, il lui faudrait passer le relais à la Minurcat dans de bonnes conditions.

A plus long terme, une fois le gros de l'Eufor évacué, des militaires européens resteront de toute façon pour soutenir la Minurcat "qui a besoin d'aide en matière de logistique, de transport et d'antennes médicales", a-t-on indiqué de source française.

romandie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article