Léger remaniement du gouvernement tchadien

Publié le par Waldar

  Apa: Le président tchadien Idriss Déby Itno a procédé, lundi soir à N’Djamena, à un léger remaniement du gouvernement dirigé par le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas, marqué notamment par l’arrivée de quatre nouvelles personnalités, a constaté APA.

Longtemps ministre du plan, M. Mahamat Ali Hassan, revient au gouvernement comme ministre du Commerce tandis que Mme Mahadié Outman Issa a été nommée Secrétaire d’Etat à la Santé, chargée des formations sanitaires.

Le Général Mahamat Béchir Chérif Daoussa, qui a longtemps été gouverneur dans le sud du pays après avoir été directeur de la police nationale, a été nommé secrétaire d’Etat à l’Intérieur, chargé de la Sécurité publique, tandis que M. Ngolona Goundoul a été nommé Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, chargé de la Formation professionnelle.

En revanche, Yaya Dillo, ancien rebelle et cousin germain de Timane Erdimi, le leader des rebellions de l’Est, a quitté son poste de ministre des Mines et Géologie, le Pr. Avocksouma Djona a été remplacé au ministère de la santé par le Dr. Ngombaye Djaïbé, ancien directeur du cabinet civil du président de la République, et le Dr. Idriss Al Faroukh a cédé le département de l’enseignement supérieur à M. Ahmad Taboye, considéré comme un zélateur du régime.

Tous les membres de la Coordination des partis politiques pour la défense de la constitution (CPDC), principale coordination de l’opposition modérée, ont conservé leurs fauteuils à l’issue du léger remaniement ministériel.

Le général Wadal Abdelkader Kamougué a été maintenu au ministère de la Défense nationale tout comme MM. Jean Alingué, Naïmbaye Lossiman et Hamid Dahalob ont conservé respectivement les ministères de la justice (garde des Sceaux), de l’Agriculture et de l’Aménagement du territoire.

Des barons du régime tels que Ahmat M. Bachir, qui a échappé à un attentat il y a deux semaines, et Adoum Younousmi, affublé du surnom de «superministre», ont également conservé respectivement les ministères de l’intérieur et des infrastructures, alors que M. Mahamat Hissène, autre baron du régime, demeure ministre de la communication, porte-parole du gouvernement

D’autres grosses pointures ont tout juste changé de poste, à l’instar de Mahamat Béchir Okormi, qui a quitté le département de la Moralisation et du Contrôle d’Etat, pour le ministère de l’Elevage et des ressources animale où il remplace le général Mahamat Ali Abdallah nommé ministre des Mines et de la Géologie.

De son côté, le général Hassane Al Gadam Al Djinédi, ancien rebelle aujourd’hui rallié au pouvoir, a aussi conservé son poste de secrétaire d’Etat à la Défense.

Le gouvernement tchadien compte 40 membres (ministres et secrétaires d’Etat compris), dont trois femmes: Mme Carmel Ngarmbatna, ministre de l’Action sociale et de la Famille, Mme Fatimé Tchombi, Ministre de la Fonction publique et Mme Fatimé Issa Ramadane, ministre chargé de la Micro-finance et de la lutte contre la pauvreté.

Commenter cet article