Yorongar paralysé par Deby

Publié le par Waldar

Un leader de l’opposition radicale tchadienne hospitalisé à N’Djamena



APA:N’Djamena (Tchad) Le leader de l’opposition radicale tchadienne, M. Ngarlejy Yorongar, est hospitalisé depuis trois jours dans une clinique de N’Djamena pour une paralysie des membres inférieurs et supérieurs, a constaté APA.

Yorongar qui souffre de sciatique et de nombreux problèmes neurologiques, dues aux multiples tortures subies dans les geôles du président Déby Itno, a été hospitalisé à son retour d’Afrique du Sud où il s’est rendu récemment pour assister à une rencontre sur l’impunité.

Terrassé par un mal qui a paralysé ses membres, Yorongar a été admis au service des urgences d’une clinique de la capitale tchadienne. Il aurait déjà retrouvé l’usage d’une bonne partie de ses jambes et de ses mains.

Yorongar avait été enlevé par les forces gouvernementales après le retrait des rebelles le 3 février 2008, avec Ibni Oumar, porte-parole de l’opposition modérée, qui n’a jamais réapparu depuis lors.

Malade, il a été évacué en France par les autorités de ce pays pour y subir des soins appropriés. Le 26 février dernier, l’opposant a déposé une demande de visa à l’ambassade de France pour honorer un rendez-vous avec son médecin français au début du mois de mars.

Convoqué le 29 février dernier par le consul qui lui a signifié que l’ambassade attendait l’avis de Paris, Yorongar a saisi la direction générale du protocole d’Etat et le ministère des Affaires étrangères. Il attend toujours une suite à sa demande de visa.

Interrogé par APA, Yorongar s’est dit étonné que l’avis de Paris soit d’abord sollicité pour lui octroyer un visa alors qu’il a un rendez-vous ferme avec son médecin en France.

Commenter cet article