Le nouveau gouvernement: un assemblage hétéroclite de politiciens dont l’amateurisme et les limites dans la gestion des choses publiques sont légendaires.

Publié le par Waldar

Remaniement gouvernemental

cefod: « IDI prend les mêmes et recommence », estime N’Djaména bi hebdo qui analyse qu’avec au total 41 membres (dont 29 ministres et 12 secrétaires d’Etat), la nouvelle équipe de Youssouf Saleh Abbas est à l’image de tous les gouvernements successifs de Déby Itno. Loin d’être une équipe de technocrates, poursuit-il, elle est un assemblage hétéroclite de politiciens dont l’amateurisme et les limites dans la gestion des choses publiques sont légendaires.

« Une nouvelle équipe et on repart », titre Le Temps qui constate que dans la nouvelle équipe de Youssouf Saleh Abbas, tous les opposants qui représentent la CPDC gardent leur fauteuil. Les grosses cylindrées du régime gardent leur poste. Toutefois, quelques départs importants sont à signaler, notamment le Pr Avocksouma Djona qui est remplacé par le Dr Ngombaye Djaïbé à la Santé publique. Dr Idriss Al Faroukh cède sa place à Ahmad Taboye à l’Enseignement supérieur. Mme Aziza Baroud et Yaya Dillo également ne figurent plus au gouvernement.

« Une légère retouche du gouvernement », rebondit L’Observateur de l’avis duquel, ce à quoi le commun des Tchadiens s’attendait, c’est à des départs spectaculaires, en commençant par celui du Premier ministre et de son gouvernement qui ont anéanti les espoirs des Tchadiens de ne point réaliser les promesses qu’ils leur avaient faites. Contre toute attente, ce gouvernement du 23 mars est le 3ème de M. Youssouf Saleh Abbas, en un an. Il risque, à cette allure de battre les records de remaniement de ses prédécesseurs, chute le journal.

Commenter cet article