Le président soudanais est en Arabie malgré le mandat d'arrêt de la CPI

Publié le par Waldar

© AFP
Le président soudanais Omar el-Béchir, le 31 mars 2009 à Doha
© AFP/Archives Marwan Naamani
RYAD (AFP) - Le président soudanais Omar el-Béchir est arrivé mercredi en Arabie saoudite pour un pèlerinage à La Mecque, malgré un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), selon des sources officielles saoudiennes.

M. Béchir est arrivé à Djeddah, dans l'ouest du royaume, pour effectuer une Omra, le petit pèlerinage, à La Mecque, a précisé l'agence officielle Spa.

Il a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international Roi Abdel Aziz pour le gouverneur de Djeddah, le prince Michaal Ben Abdel Aziz, selon Spa.

Un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères a qualifié sa visite de privée, indiquant que le roi Abdallah devait se rendre à Londres pour le sommet du G20 de jeudi.

Cette déclaration signifie que le souverain saoudien n'a pas l'intention de rencontrer le chef de l'Etat soudanais, dont la durée de la visite en Arabie saoudite n'a pas été précisée.

A Khartoum, un porte-parole officiel avait auparavant annoncé le déplacement de M. Béchir, son cinquième à l'étranger depuis l'émission du mandat d'arrêt de la CPI le 4 mars.

"Il a voyagé de Doha, au Qatar, à Djeddah, en Arabie saoudite, et il ira à La Mecque", a dit Majoub Fadel, porte-parole de la présidence.

© AFP
Carte et chronologie du conflit au Darfour
© AFP/Infographie Ia
Le président Béchir était arrivé dimanche à Doha, au Qatar, où il a assisté au 21e sommet arabe, auquel participait le roi Abdallah. Les pays arabes ont rejeté lors du sommet le mandat d'arrêt émis par la CPI contre le dirigeant soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

Cette région de l'ouest du Soudan est en proie depuis 2003 à un conflit complexe à l'origine de 300.000 morts selon l'ONU, mais de 10.000 selon Khartoum, et de 2,7 millions de déplacés.

Avant l'Arabie et le Qatar, le président soudanais s'était rendu en Erythrée, en Egypte et en Libye.

Son porte-parole n'a pas précisé la date de son retour d'Arabie à Khartoum, la capitale soudanaise.

Le nouvel émissaire des Etats-Unis pour le Soudan, Scott Gration, doit arriver dans la nuit de mercredi à jeudi à Khartoum pour sa première visite officielle au Soudan.

Il doit s'entretenir jeudi avec de hauts responsables du ministère des Affaires étrangères et pourrait éventuellement s'entretenir avec le président Béchir, selon des sources locales.

Les Etats-Unis ne sont pas signataires du traité de Rome instituant la CPI et un porte-parole du département d'Etat a récemment souligné que Washington n'était pas soumis à "l'obligation juridique" de procéder à l'arrestation du président soudanais.

Commenter cet article