le Tchad, en tant qu'État partie au Statut de Rome, continuerait à coopérer activement avec la Cour en ce qui concerne l'exécution du mandat d'arrêt émis à l'encontre du président soudanais

Publié le par Waldar

Bilan satisfaisant de la première visite du Greffier de la CPI au Tchad


reliefweb: Le Greffier de la Cour pénale internationale, Mme Silvana Arbia, a dressé un bilan satisfaisant de sa première visite au Tchad, du 30 mars au 2 avril 2009.

Cette visite a été l'occasion de rencontres avec des membres du gouvernement tchadien, des responsables locaux, des représentants d'agences des Nations Unies et d'organisations non gouvernementales actives au Tchad, ainsi qu'avec des réfugiés soudanais.

A Ndjaména, Mme Arbia s'est entretenue avec le ministre tchadien de la Justice, Jean Bawoyeu Alingué, ainsi qu'avec d'autres hauts responsables, auxquels elle a exprimé sa gratitude pour l'aide que le gouvernement tchadien a apporté à la Cour dans le cadre de ses activités au Tchad. Elle n'a pas manqué d'exprimer l'espoir que le Tchad, en tant qu'État partie au Statut de Rome, continuerait à coopérer activement avec la Cour, notamment en ce qui concerne l'exécution du mandat d'arrêt émis à l'encontre du président soudanais Omar Al Bashir.

Le Greffier de la CPI a également tenu une séance d'information avec des représentants des agences des Nations Unies actives au Tchad (Programme de l'ONU pour le développement, UNICEF, Bureau de la coordination des affaires humanitaires et Haut Commissariat pour les réfugiés notamment), leur faisant part des derniers développements judiciaires dans la situation du Darfour, Soudan. Elle a enfin rencontré le chef du bureau de liaison de l'Union africaine au Tchad, l'ambassadeur Ki Doulaye Corentin, auprès duquel elle a insisté sur l'importante contribution actuellement apportée par l'Afrique à la jurisprudence naissante de la Cour, compte tenu du fait que les quatre situations dont cette dernière est saisie concernent des États africains.

Mme Arbia s'est ensuite rendue à Abéché (est du Tchad), où elle s'est entretenue avec le gouverneur, Adoum Moustapha Ibrahimi, qu'elle a chaleureusement remercié pour son appui aux activités du bureau local de la Cour. Elle a également rencontré la Représentante spéciale adjointe à la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), Mme Rima Salah, avec laquelle elle a évoqué la possibilité d'adapter l'accord-cadre existant entre la Cour et l'ONU en vue de soutenir davantage les opérations de la Cour dans la région, en particulier compte tenu du redéploiement récent de la MINURCAT.

Pendant son séjour à Abéché, Mme Arbia a encore tenu une séance de travail avec les responsables de diverses organisations non gouvernementales présentes au Tchad. Elle s'est enfin rendue au bureau local de la CPI, où elle a félicité le personnel pour la continuité de son engagement et l'a assuré de son plein soutien.

La journée du mercredi 1er avril a été consacrée à la visite de deux camps de réfugiés soudanais à l'est du Tchad, les camps de Bredjing (le plus grand, avec une population de 30.170 réfugiés) et Treguine.

Commenter cet article

Adoum 04/04/2009 17:18

J'ESPERE QUE LE TCHAD AURA AUSSI CE COURAGE DE COOPORER AVEC LA CPI LORQU'UN MANDT D'ARRET SERA LANCE CONTRE LE DICTATEUR DEBY? NE DIT-ON PAS A CHACUN SON TOUR CHEZ LE COIFFEUR...ET LA LAME QUI A RASE MOUSSA, RASERA SALEH AUSSI. A BON ENTENDEUR SALUT