signaux inquiétants de N’Djaména à El Djinéné

Publié le par Waldar

N’Djaména, peur sur la ville

cefod: Sur le titre « signaux inquiétants », N’Djaména bi-hebdo passe en revue les sujets qui préoccupent les N’Djaménois ces derniers jours. A en croire le confrère, les préparatifs de l’attaque de la ville soudanaise d’El Djinéné, par les rebelles soudanais du MJE ont contraint les humanitaires basés à l’Est du Tchad à limiter au maximum les sorties de leurs véhicules sur le terrain. Ceux-ci redoutent que la contre-attaque soudanaise déborde sur le territoire tchadien puisque El-Djinéné n’est situé qu’à 30 km de la frontière tchadienne, précise-t-il. A cela, il faut ajouter les préparatifs de la rébellion tchadienne qui s’apprête à attaquer probablement une des positions militaires de l’Armée nationale tchadienne. Mais, poursuit le journal, les militaires craignent beaucoup plus qu’une mutinerie se déclenche à N’Djaména depuis que 28 officiers généraux sont mis d’office à la retraite. Une mesure inopportune selon eux car elle s’apparente pour certains, à un règlement de compte et pour d’autres, à une humiliation suprême infligée aux soldats qui ont défendu au risque de leur vie le fauteuil d’Idriss Déby. N’Djaména bi-hebdo insiste que même le directeur de cabinet militaire du président de la République mis à la retraite ne l’a appris que par la voie des ondes. Aussi, dit-on que ces signaux de mécontentement observés à la suite de ce décret ont poussé le chef suprême des armées à freiner la publication de la liste de 500 colonels qui devront subir le même sort. « On craint que la vague de ces colonels admis à la retraite n’aille grossir les effectifs de la rébellion », chute le journal.

Commenter cet article