Tchad: La triste histoire d’un tueur Français et la masque de la France

Publié le par Waldar

Techniques d'amelioration d'image version Française

 

Comme le super soldat Français c'est un tueur et qui déshonneur la France, notre ancien super héros deviens tout d’un coup un légionnaire puis sud Américain et en fin Brésilien avec son nom s’il vous plait Josafá de Moura Pereira

 

Cerise sur le gâteau même parmi  les tués il y a plus de Français « Le forcené légionnaire français d'origine brésilienne et les quatre autres  tués, un sergent de 30 ans, Français d’origine guinéenne, un légionnaire de 1ère classe d’origine roumaine, appartenaient au 2e régiment étranger d’infanterie de Nîmes, un soldat Togolais et un paysan tchadien ».

 

Oh la France hypocrite, pays des âmes blanches et des saints de vitrine et assassine en catimini au Tchad

 

Décidément que vaut la vie d'un Tchadien pour ces bâtards de légionnaires français présents sur notre territoire ?

De tout temps, l'armée française tue avec la plus grande impunité au Tchad. Rappelez-vous de l'assassinat lâche du CEMGA du FUC, feu Colonel Mahamat ISSA (Que son âme repose en paix), foudroyé par un missile tiré par un Mirage français à l'entrée de N'djaména en Avril 2006. C'est le fameux tir de semonce de l'armée française. Des crimes crapuleux du genre, on en compte des centaines et qui datent depuis le temps du FROLINAT. Un jour viendra, inch allah, tout sera énumeré et étalé sous le soleil tchadien.

Aujourd'hui, c'est un pauvre paysan Tchadien qui paie de sa vie. Son seul tort, c'est d'avoir défendu, peut être, le seul bien qu'il dispose, à savoir son cheval. C'est tellement grave, triste et odieux, qu'au plus haut de la hiérarchie militaire française, on préfère volontairement omettre cet assassinat cruel du pauvre paysan et se focaliser sur les autres tout en martelant que le criminel est un fou. Cela laisse entrevoir des circonstances atténuantes à son éventuel procès. Déjà, on se pose des questions car pour des crimes commis sur le sol tchadien et dont une victime est tchadienne, la Justice de notre pays est doublement compétente, va t-elle une fois de plus se dérober à son devoir de rendre justice ?

C'est peut être la raison pour laquelle on attend que le "fou" assassin franchise la frontière tchadienne avant d'être chopé et renvoyé chez lui. On évitera ainsi le casse-tête des bandits de l'arche de zoé. Sinon, il suffit d'un survol par hélicoptère pour le cueillir et le présenter devant le Procureur de N'djaména. Mais ça, faut pas rêver, on est au pays du soldat Deby, le franc-maçon.
 

Mais où sont passés nos droits de l'hommistes ? Ah ! J'avais presque oublié, ils se plaisent au froid hollandais et certaines se font bien culbutées dans les hôtels luxueux à la Haye.

Excusez du peu !


Commenter cet article

Anticolonialisme 29/12/2016 16:19

Octobre 1917 une date inoubliable mais un jour la France doit répondre ces actes

ABDIGUINE WADAL BETE 10/04/2009 12:06

Pour votre memoire la turie francaise de la nuit de temps ne commence pas avec celle du frere Mahahmat Issa.Un certain Jeudi d'octobre 1917,La france avait commis un genocide dans la ville d'Abeche,en tuant plus des 340 intellectuels.Cette tragedie est connue sous l'appelation de l'année de coupé-coupe.Mais les francais toujours arrogants envers les tchadiens ne font pas cas de cette page noire de la colonisation.Il nous revient nous autres de chercher a faire reconnaitre et assumer ce crime contre l'humanite commis sur notre peuple.Si la france aujourd'hui fait de pieds et des mains pour que la Turquie reconnaissent le massacre des Armeniens pourquoi  elle refuse de reconnaitre ses betises et les reparer? C'est des crimes qui ne connaissent pas prescription alors tot ou tard vous avez repondre de ces actes commis sur nous.Je crois qu'il est grand temps pour nous autres de faire porter cette responsabilité à la france. C'est un devoir