Le président soudanais sera "bien sûr" invité au sommet de l'Union africaine

Publié le par Waldar

OUAGADOUGOU (AFP) - Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, "sera invité comme tous les autres présidents africains" au sommet de l'Union africaine (UA) prévu en juillet en Libye, a affirmé samedi un responsable libyen.

Selon le secrétaire général de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD, 28 pays), Mohamed Al-Madani Al Azhari, "l'UA a pris une position claire et nette pour apporter son soutien au président Béchir et devrait l'inviter à son sommet".

"Bien sûr, l'Union africaine va l'inviter. Il (le président soudanais) sera invité comme tous les autres présidents africains", a déclaré à la presse M. Al Azhari, après un entretien avec le président burkinabè Blaise Compaoré.

Le président du Soudan fait l'objet depuis le 4 mars d'un mandat d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et contre l'humanité au Darfour. Dans cette région de l'ouest du Soudan, une guerre civile a fait 300.000 morts depuis 2003 selon l'ONU, 10.000 selon Khartoum.

Depuis, M. Béchir a défié la CPI en se rendant dans plusieurs pays étrangers.

"L'UA n'a pas accepté le mandat d'arrêt international lancé par la CPI contre le président Béchir", a rappelé le diplomate libyen.

L'UA a déjà à plusieurs reprises condamné la décision de la CPI, estimant qu'elle menaçait la paix au Soudan, et a entamé des démarches auprès du Conseil de sécurité de l'ONU pour que la décision de la CPI soit suspendue.

M. Al Azhari a par ailleurs affirmé que le président Compaoré lui avait assuré du "soutien du Burkina Faso" à l'organisation du sommet de l'UA en Libye en lieu et place de Madagascar.

Tripoli, qui assure la présidence en exercice de l'UA, souhaite accueillir cette rencontre après la suspension de Madagascar des instances de l'UA suite à l'arrivée au pouvoir d'Andry Rajoelina.

Commenter cet article