La fin de la serie: Coup d'etat à l’UFCD et Ahmat Yacoub Dabio à N'djamena le 15 avril, La boucle est bouclée!!!

Publié le par Waldar

COUP D’ETAT A L’UFCD…

Pur produit de l’imagination des cyber-opposants

 

Au moment où l’UFR est à pied d’œuvre pour boucler le processus de mise en place de ses organes dirigeants, quelques esprits maléfiques et pervers s’agitent pour tenter de sauver le dictateur de N’djaména par des manœuvres de diversion. Un article publié hier sur Internet, sous la fausse signature d’un fantomatique Ahmat Umar fait état d’un prétendu coup d’Etat à l’UFCD. A travers ce document monté de toutes pièces dans l’unique dessein d’abattre l’UFR, l’auteur revient sur le sempiternel « renversement de Adouma par Fizzani » Il s’insurge ensuite avec une rare violence contre l’UFR et ses dirigeants par des amalgames inextricables.

J’ai lu avec stupéfaction cet article qui est indubitablement l’œuvre de ahmat Yacoub et Mahamat Charfaddine et leur bande d’activistes à la solde du dictateur. J’apporte un démenti au prétendu coup d’Etat que Ahmat Yacoub, Mahamat Charfaddine et leurs complices ne cessent de ressasser à longueur de journées dans le but inavoué de nuire à l’opposition armée. Contrairemen à ce pensent ces esprits haineux, le climat est serein au sein de l’Union et la confiance n’a jamais été aussi renforcée entre ses responsables La réunion des forces combattantes de l’UFCD à Hadjar Marfaïne, la création d’une chimérique UFCD-FSJ et les propos qui me sont attribués ne sont qu’une vue de l’esprit torturé de l’auteur de l’article.

En poussant plus loin l’analyse, on découvre sans étonnement des similitudes fort frappantes dans les styles des nombreux documents publiés contre le Président de l’UFCD. Le dernier en date n’échappe pas à la règle. Cet article minable mérite-t-il la moindre considération ? Assurément non. Essayons d’examiner de façon linéaire les idées à la fois contradictoires, subjectives et subversives qui y sont développées. C’est une pièce théâtrale peu respectueuse des règles du jeu et faisant fi de la notion de temps. Voici le scénario :

"Les combattants demandent à Fizzani de démettre Adouma. Celui-ci refuse mais préconise la création d’un nouveau mouvement. il entre en contact téléphoniquess avec des complices dont le Président gabonais oumar Bongo. A l’issue de ces entretiens, Fizzani annonce la fusion de l’UFCD et du FNTR dans un nouveau mouvement dénommé UFCD-FSJ. Le Président de l’UFCD-FSJ, tel un possédé en transe, fait sa première déclaration. Il appelle les populations à la révolte et annonce la chute imminente de la dictature sous les coups de boutoir foudroyants de l’UFCD-FSJ ; Après cette épopée, l’UFCD-FSJ adhère à l’UFR. Allez y comprendre quelque chose. On ne peut s’empêcher de rire. Dans la foulée, l’autorité de Tima, Erdimi ,présenté comme un poulain des soudanai est rejetées. Un clin d’œil est fait à des mouvements politico-militaires opérant au sud du Tchad à l’exception des FPIR. Qu’à cela ne tienne ! Le Président de l’UFCD-FSJ se lance ensuite dans un discours pamphlétaire contre la France, le Soudan et la Libye et menace de d’attaquer à leurs intérêts au Tchad. Puis, coup de théâtre… Fizanni déclare qu’il n’est pas le Président de l’UFCD-FSJ. Alors des salves d’honneur tirées de toutes part, des foules en liesse, des notables et chefs religieux félicitent et saluent le leader de la nouvelle rébellion, le Guide, envoyé de Dieu. Des représentants des mouvements membres de l’UFR, notamment le FSR, l’UFFD-F et le FPRN ont, eux aussi, apporté leurs soutiens à l’UFCD-FSJ."


Tchad|

La légèreté avec laquelle ce texte a été écrit montre à suffisance que rien de sérieux ne le sous-tend. Il convient de le placer dans la suite logique de tous les documents malveillants produits par la même bande contre le Président de l’UFCD. Tout le monde sait que la bande de Ahmat Yacoub et mahamat Charbane ont toujours cherché à m’utiliser comme un cheval de troie dans leur combat contre les responsables de l’UFCD hier et ceux de l’UFR aujourd’hui. Nous sommes d’autant plus surpris par ces agissements que Ahmat yacoub et Mahamat Charfaddine ont apporté leur soutien à l’UFR quelques heures après saa création.

Je mets en garde la bande de Ahmat Mahamat Yacoub et Mahamat Charfadine contre toute nouvelle tentative d’utiliser mon nom à des fins de propagande. Je leur demande de changer de fusil d’épaule et d’agir dans le sens de l’intérêt national. La patrie leur en sera reconnaissante.


Fizzani Mahadjir 

lu sur alwihda


Tchad: Ahmat Yacoub Dabio à N'djamena le 15 avril

Le Président de Liberté Sans Frontière, Mr. Ahmat Mahamat Yacoub Dabio quittera mercredi 15 avril la France en direction de la capitale tchadienne, N'djamena. Le retour de Ahmat Yacoub Dabio intervient après environ 18 années d'exil en France. Fondateur du Front national du Tchad rénové et du Groupe de presse Alwihda. 

Mr. Ahmat M. Yacoub a décidé en août 2008 de lâcher les politico-militaires. Depuis, des négociations ont eu lieu avec le régime de N'djamena pour son retour au pays. Ahmat M. Yacoub sera accompagné d'une délégation de quatre personnes parmi lesquelles Moudjib Mahamat et Mr. Mahamat Charfadine président du Front national du Tchad rénové, FNTR, et ancien directeur du cabinet du président de l'UFCD (mouvement politico-militaire). Dans un message adressé aux autorités françaises, Mr. Ahmat Yacoub a tenu à remercier la France pour l'avoir accueilli et protégé tout au long de son exil. En Septembre 1995, il échappa à une arrestation soudanaise grâce à l'intervention de l'ambassade de France à Khartoum. 

Ahmat M. Yacoub remercie tous ceux qui ont contribué à son retour au pays et s'engage à déployer tous ses efforts pour le seul objectif, qu'il défend,  celui de la recherche de la paix dans ce pays meurtri par quatre décennies de guerre fratricide. 

lu sur dabio.net

Commenter cet article