Un commissariat de policiers tchadiens a été attaqué par des hommes en armes qui ont grièvement blessé deux personnes

Publié le par Waldar

deux blessés dans l'attaque d'un poste de police

Libreville - Un commissariat de policiers tchadiens formés par l'ONU pour la sécurité des camps de réfugiés a été attaqué par des hommes en armes qui ont grièvement blessé deux personnes à Farchana (est), a-t-on appris jeudi auprès de l'ONU.


Les assaillants ont pu s'emparer d'armes dont des pistolets et des fusils Kalachnikov, ainsi que d'un véhicule et d'effets personnels des policiers, a expliqué Michel Bonnardeaux, porte-parole de la Mission des Nations Unies en Centrafrique et au Tchad (Minurcat).


L'attaque de ce commissariat du Détachement intégré de sécurité (DIS) a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi. "Une vingtaine d'hommes armés sont arrivés sur un pick-up et ont demandé du carburant au gardien appartenant à une compagnie de sécurité privé", a raconté M. Bonnardeaux.


"Les bandits sont tout à coup descendus du pick-up et ont pénétré dans l'enceinte en tirant en l'air. Ils ont bastonné plusieurs personnes. Deux personnes, un gardien de sécurité et un membre du DIS, ont été gravement blessés après avoir reçu des coups de crosse à la tête", a encore expliqué M.


La ville de Farchana se situe sur la route entre Abéché, la capitale de l'est, et la frontière soudanaise. Elle est entourée par de nombreux camps de réfugiés et de déplacés internes dont Bredjing, Farchana et Gaga rassemblant plus de 100.000 personnes. L'Eufor, la force européenne qui a passé le relais à la Minurcat en mars, y avait installé un camp pour surveiller le secteur.


Les "DIS" sont des policiers ou gendarmes tchadiens qui ont été formés par la Minurcat pour assurer la sécurité dans les camps de réfugiés. L'est du Tchad est en proie à une grande insécurité, en proie notamment aux coupeurs de route qui rackettent les populations et qui n'hésitent pas à s'attaquer le personnel humanitaire et les ONG.

portalangop

Commenter cet article