Wakith Tamma pour le Changement, UFDD en Avant !

Publié le par Waldar


Le Tchad notre patrie, est toujours l’objet des conflits armés en ce 21 e siècle où le monde moderne a d’autres préoccupations. Ces troubles politiques et militaires sont les conséquences du refus du Tyran Deby d’accepter un dialogue inclusif qui débouchera certainement sur des alternatifs pour le bonheur du peuple tchadien. Malheureusement à cause de ce refus les tchadiens n’ont pas autres possibilités que le changement par les armes. En effet, depuis que Deby a décidé de s’éterniser au pouvoir par le biais de la modification constitutionnelle et ses armes achetés grâce aux revenus pétroliers des hommes respectés et bien placés dans l’Etat ont décidé de dire non, en réclamant son départ. Parmi ces courageux hommes d’Etat, nous avons le General Mahamat Nouri, l’ambassadeur Hassaballah Soubiane, le Dr Abakar Tollimi, les frères Erdimi et bien d’autres tchadiens. La bavure a critiqué le projet de Deby depuis Washington par sa courageuse déclaration a l’intention des élus du MPS, quand au Général Nouri connu pour sa bravoure et son influence dans la grande famille Gourane (du Kanem au BET), a décidé de descendre sur le terrain pour faire comprendre au dictateur le langage des armes qu’il impose aux tchadiens. L’UFDD ou la descente aux enfers de Deby ! Grâce à son charisme et son sens de responsabilité, le Gal Nouri a réussi à unir l’ensemble des factions rebelles autour d’un seul mouvement qui est l’UFDD. Depuis sa création et ses premières attaques, le peuple tchadien commence à espérer le changement. L’attaque d’Am-timan en septembre 2006 a fait trembler tant des militaires que de civils. Depuis lors, les Ndjamenois n’ont sur leurs lèvres que l’UFDD. Je me rappelle, en classe de Terminale des amis écrivaient sur leurs cahiers et les mures « Bac ou UFDD). Partout, du Nord au Sud, les interventions médiatiques du Général sont l’objet de commentaires et d’analyses. Des Généraux et soi-disant des braves de l’ANT ont demandé la retraite par anticipation craignant de faire face au Lion Tahir Wodji et ses compagnons de l’UFDD. Le monde entier ne peut pas oublier, la marche triomphale de l’UFDD vers N'djamena en février 2008 conduite par le Général en personne. J’étais à l’époque à N'djamena, à la veille de l’attaque (c'est à dire le vendredi 1er Février, en faisant un tour vers la garnison de la capitale. C’était la débandade totale chez les dignitaires du régime. J’ai vu des officiers, des vrais criminels proches de Deby, paniqués comme des femmes. En les croisant, on te pose une seule question : « HEY FETI ? RFI ORA CHOUNOU ? », les réponses négatives des jeunes ne tardent pas. Dans une mosquée à Djambal bahr non loin de chez Hadje Halime Deby, un Général âgé, proche du tyran, après la prière d’Asre a demandé aux fidèles de prier pour la victoire. Dieu exhaussera t-il les prières de cet homme ? Je ne pense pas. Au sein de la population, c’est la liesse populaire, comme la chute du dictateur Augusto Pinochet. Malheureusement à cause des divisions de la rébellion et des ambitions personnelles de certains leaders, l’assaut final que le peuple attendait impatiemment n’a pas eu lieu. Bien que l’Alliance National se soit retirée de la capitale, le peuple compte toujours sur l’UFDD. L’audience populaire de ce mouvement se justifie par les nombres importants des tchadiens qui ont adhéré après leur retrait de la capitale. Ainsi, les combattants de l’UFDD dans leur deuil suite aux pertes des braves hommes lors de la marche vers N'djamena, sont réconfortés par l’arrivée des tchadiens de toute catégorie. Ce mouvement reste incontestablement, la plus grande force politique du Tchad. Il y a toutes les ethnies en son sein, c’est le Tchad en miniature. Sur le plan militaire, les braves de l’UFDD sont des militaires des carrières. Tant des généraux, autant des officiers. Le CEMGA Tahir Wodji et son état major ignorent la peur. Leurs tactiques de guerre impressionnent les plus grands spécialistes militaires de l’Occident. Le staff politique de l’UFDD, grâce à ses généraux et ses intellectuels vaut dix fois mieux que le cercle moribond de Deby. L’UFDD n’est pas dirigée par des hommes qui rêvent des postes politiques dans le régime Deby, mais des hommes d’Etat qui veulent libérer leur peuple de l’agonie de Deby. La Représentation Extérieure L’UFDD est le mouvement le mieux organisé de la Résistance tchadienne, sur tout le plan son dynamisme n’a point d’égal. En effet, sur le plan de la communication extérieure, franchement avant mon adhésion à ce mouvement, j’étais étonné du sérieux que les gens font. Ainsi, j’ai découvert le dynamisme, la volonté et le sérieux dans le travail du Président du Bureau de la Représentation France et UE de l’UFDD. Le camarade Michelot Yogogombaye, grâce à son riche expérience politique et sa ferme détermination dans le combat de l’UFDD, satisfait la curiosité des médias. J’étais vraiment touché au début de mes contacts avec lui, de sa modestie et son sens de respect et de considération envers ses cadets que nous sommes. Les tchadiens n'oublieront pas le combat que le président du RDPL mène depuis plus d’une décennie contre la dictature de Deby. Quand je vois ses étroites collaborations et ses liens fraternels avec le Gal Nouri, je dirais que la première pierre de l’unité du Tchad est l’image de ces hommes. D’un coté les jeunes comme le camarade, Assileck Halata, Cheick Tidjane Galmai, Mahamat Abakar d’Ambenatna et bien d’autres nous réjouissent dans leur travail de volontariat au service de la résistance nationale. Ils valent mieux que le Ministre de Communication du griot Mahamat Hissein de Deby. Malgré cette force politique, le président fondateur de l’UFDD, le Gal Mahamat Nouri a joué le jeu de l’alternance à la tête de l’opposition militaire. Qui croyait que Timane Erdimi sera le président de l’UFR ? Même pas lui, les marabouts voyants de Deby ont même prédit que le prénom de son successeur s’appelle Mahamat. Mais notre Général est préoccupé par le sort du peuple et non des ambitions personnelles, peuple auquel il a promis le changement. A la veille de la victoire finale de l’UFR, en cette période ou les tchadiens dans leurs ensembles, au- delà des différences se préparaient à fêter la chute de Deby, En ce moment où l’UFDD et ses guerriers agissent au sein de l’UFR pour l’intérêt national, et les frères Gouranes (Kreda, Anakaza, Daza....) dans leur ensemble au sein de l'UFR, Jeunesse tchadienne, adversaire ou ami de l’UFDD de Gal Nouri, Frère de la Resistance, sympathisant de l’UFR, je vous demande d’être uni comme un seul homme, debout pour la démocratie, pour le changement auquel nous rêvons tous. Accompagnons nos vaillants combattants à coté de nos leaders politiques engagés dans la lutte à l'instar des cadres du Tchad, comme les Félix Ngoussou, Dr Ley et les camarades Michelot, Acheik Ibni Oumar et bien d'autres tchadiens. Aux militants de l'UFR, j'adresse mes salutations patriotiques, je vous demande de prier pour la victoire de la résistance. J'adresse cet hommage mérité à ce mouvement et ses responsables que j'admire tant. Aux amis victimes des agitations partisanes, je vous renvoie à la citation du philosophe NIETZCHE : « Tout ce qui ne nous nuit pas, nous rend forcement plus fort ». A la veille du Victoire finale de la résistance, je vous dis : « WAKITH TAMMA POUR LE CHANGEMENT ».
 Vive l'UFR pour que vive le Tchad éternel.

Mahamat Zene Cherif
Secrétaire General du CAMOJET,
Président du FJC/UJR (membre UFDD).
camojet@gmail.com

Commenter cet article

mahamat 23/04/2009 09:37

ne rever pas les yeux ouverts petit meme s'il es le temps on ne compte pas surce ufr qui est briser par le tribalisme et en plus tu es creda tu na pas un place làalors si tu veux  reussir occupe toi de ton cours que de pater le tamtam a ufdd juste un conseil mr kereille