Un pseudo "président" de l'UFCD à N'Djamena

Publié le par Waldar

"Quand Ahmat Yacoub rentre et alwihda de Ahmat Yacoub se rebelle; etonnant non"


Le spectre de l'UFCD  fait rage  

Un certain Zakaria Adam Zakaria, parti de France avec Ahmat Yacoub pour le Tchad, se présente comme le président de l'Union des Forces pour le Changement et la Démocratie (UFCD). Et le régime décadent de N'Djamena pense prendre cette imposture au sérieux pour en faire un tapage propagandiste stérile. Ce qui corrobore la thèse qui étaye que L'UFCD est l'arsenal incontestable qui empêche Deby de trouver le sommeil.                                             

 


S'il ne devait en exister qu'un ce serait bien celui-là. Il faut dire qu'en termes de légitimité, il n'est pas difficile de faire la part des choses. Les preuves sont là.

Près d'une semaine après que l'ONRTV (Office national des Radios et Télévision) ait fait écho sur ses antennes (Radio, Télévision et site de la Présidence confondus) du "retour à la légalité" d'un certain "président de l'UFCD", les Tchadiens ne se remettent pas de leur stupeur (pour certains) et de leur hilarité (pour beaucoup d'autres). Suite au retour au Tchad de Ahmat Yacoub dans le cadre du ralliement au régime MPS annoncé voilà dix mois en effet, deux autres réfugiés économiques ont fait le pied des grues depuis des semaines auprès de ce dernier en France pour faire partie de la "délégation" qui doit arriver à N'Djamena le 15 avril 2009. Pour rallier le régime MPS et obtenir gain de cause, ne vaudrait-il pas mieux, pense-t-on, être à plusieurs qu'à un? Ainsi, la présence aux côtés du principal schismatique des deux opportunistes, de surcroît analphabètes, s'est avérée comme une aubaine pour l'une comme l'autre partie.

Le 18 avril 2009, lors de la réception du trio par le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas, le pouvoir de N'Djamena a feint de se réjouir des déclarations mensongères d'un des renégats, un certain Zakaria Adam Zakaria, (un vrai faux-renégat), se présentant comme le "président de l'UFCD".  L'affluence au compte-gouttes vers le Tchad de certains faux-opposants ou de réfugiés économiques en mal de ressources est toujours interprété par le régime de N'Djamena et ses dignitaires comme un regain à la " légalité".

Nous tenons à apporter les précisions qui suivent pour lever toute équivoque. L'Union des Forces pour le Changement et la Démocratie (UFCD) a été créée le 12 mars 2008. Depuis sa création, l'UFCD a pour coordonnateur le colonel Adouma Hassaballah qui a été à la longue désigné Président par l'Assemblée générale constitutive du mouvement. Par contre, le nom de celui qui passe pour être le renégat et de surcroît "président" de l'UFCD pour accompagner Ahmat Yacoub dans ses pérégrinations vers N'Djamena ne figure nulle part dans les annales du mouvement.

Les déclarations hésitantes et embarrassées faites le  samedi 18 avril par le prétendu "président de l'UFCD" (ou de "l'ex-président de l'UFCD" comme l'a laissé entendre contradictoirement la radio tchadienne) devant le Premier ministre qui recevait les arrivistes n'a pas fait l'effet escompté. Cette création faite de toutes pièces pour divertir l'opinion est l'œuvre du régime décadent qui survit de l'illusion et de la désinformation. Par ces manœuvres insensées, le pouvoir de N'Djamena essaye de faire croire que le mouvement qu'il craint tant, l'UFCD, a "regagné" ce qu'ils appellent "la légalité". Les Tchadiens ne sont pas dupes. Encore moins l'opinion publique internationale.

Tout concourt à démontrer le contraire. L'UFCD et son président, aujourd'hui partie prenante de la nouvelle coalition rebelle (UFR) ne tarderont pas à prendre leur responsabilité en main pour libérer le peuple tchadien de la tyrannie actuelle.


Le Représentant de l'UFCD en Union européenne

MOHAMAD AHMAD
alwihda

Commenter cet article