peu de progrès ont été réalisés dans le processus politique en cours au Tchad

Publié le par Waldar

  Tchad et Centrafrique : appel à renforcer la MINURCAT

NEW YORK (Nations Unies),(Xinhua) -- Le sous- secrétaire général des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, a souligné vendredi la  nécessité de renforcer la composante militaire de la Mission des  Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), qui a pris la relève de la force de l'Union européenne (EUFOR) le 15 mars. 

     Selon M. Mulet qui a fait un exposé devant le Conseil de  sécurité, la force de la MINURACT compte 2.425 militaires  actuellement, grâce notamment aux contributions de troupes du  Ghana et du Togo. 

     Dans son dernier rapport, le secrétaire général de l'ONU, Ban  Ki-moon, avait demandé que le nombre de militaires de la Mission  atteigne 3.845 à la fin du mois de juin.  

     La MINURCAT devrait compter 5.200 militaires avant la fin de  2009. 

     M. Mulet a insisté sur le manque d'éléments essentiels pour la  force de la MINURCAT, notamment une unité de transimissions à  Abéché et la majorité dse hélicoptères militaires requis. 

     Actuellement, l'ONU n'a reçu d'offres que pour six hélicoptères militaires. En outre, les quatre hélicoptères déjà sur place ne  peuvent être utilisés sans l'accord du pays contributeur de  troupes. 

     M. Mulet a souligné qu'il est d'autant plus urgent de renforcer la MINURCAT au vu des défis sécuritaires, politiques et  humanitaires qui posent dans la région.  

     Sur le plan politique, peu de progrès ont été réalisés dans le  processus politique en cours au Tchad d'une part, et entre le  Tchad et le Soudan d'autre part, a-t-il ajouté.

Commenter cet article