Médiation africaine pour une solution au Darfour

Publié le par Waldar


RFI:Les ex-présidents Thabo Mbeki, Pierre Buyoya et Abulsalami Abubakar poursuivent leur tournée régionale afin de trouver une solution à la guerre au Darfour. Les trois médiateurs mandatés par l'Union africaine sont arrivés mardi 28 avril à Ndjamena où ils ont rencontré le Premier ministre tchadien. Depuis début avril, cette équipe s'est déjà rendue au Soudan, en Libye et en Egypte où elle a recueilli les analyses de toutes les parties intéressées par le conflit du Darfour. Elle doit remettre ses recommandations en juillet lors du prochain sommet de l'Union africaine.


Ecouter avant de proposer : voilà la stratégie retenue par les anciens chefs d'Etat sud-africain, burundais et nigérian. Pour cette étape tchadienne, le panel de l'Union africaine a rencontré hier mardi le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas.

Plus de 200 000 réfugiés soudanais sont massés à l'est du Tchad, à la frontière avec le Darfour.(Photo : UNHCR/H.Caux)
Plus de 200 000 réfugiés soudanais sont massés à l'est du Tchad, à la frontière avec le Darfour.

(Photo : UNHCR/H.Caux)

Ce mercredi, les médiateurs se sont entretenus avec le corps diplomatique et les acteurs humanitaires. Demain, un voyage à l'Est est prévu avec des visites de camp de réfugiés et de déplacés près de Goz Beida. Vendredi enfin, avant de quitter le Tchad, Thabo Mbeki, Pierre Buyoya et Abulsalami Abubakar devraient rencontrer le président Idriss Déby à Ndjamena.

Cette visite au Tchad intervient alors que le Qatar tente actuellement une double médiation pour ramener la paix au Darfour. La première entre le gouvernement soudanais et des groupes rebelles du Darfour. La seconde entre les autorités de Khartoum et celles de Ndjamena.

Concernant cette tentative de réconciliation entre les pouvoirs soudanais et tchadien, une source gouvernementale à Ndjamena se dit pessimiste. D'après elle, à chaque fois que l'on parle de paix avec Khartoum, on subit une attaque.

Toujours selon cette source, une attaque des rebelles tchadiens postés le long de la frontière soudanaise est imminente. Une information que confirme une source au sein de la coalition rebelle de l'UFR. Des bruits de bottes se font également entendre de l'autre côté de la frontière. Selon le Soudan, les rebelles du MJE soutenus par l'armée tchadienne préparent eux aussi une attaque.

Commenter cet article