Tchad : Mongo dans la tourmente, les soldats refusent de se battre

Publié le par Waldar


Une première victoire est à enregistrer pour le compte de l'UFR. En effet, comme vous le savez, les forces gouvernementales ne font que replier sous l'avancée fulgurante des forces de la résistance nationale. Une escarmouche est à signaler au alentour de la ville d'Am-timane hier dans l'après midi et qui s'est soldée par la fuite des soldats de Deby. Une trentaine de véhicules se sont rendus aux forces de l'UFR.


Ainsi donc, les bouchons dont parlait Monsieur Ahmat Bachir n'ont pas tenu à la forte pression exercée par l'UFR. Mieux, ni les camps des réfugiés, ni les forces internationales (EUFOR, MINURCAT) présentes dans ces zones n'ont été inquiétées. Les hommes de Tahir Wodji se sont introduits en douceur, dans la discipline et avec toute la vigilance qui sied à une telle opération pour occuper les positions stratégiques. En effet, de cette zone libérée, la forteresse d'Adré et Am-timane sont coupées de la base d'Abéché et de Mongo. Plusieurs sources confirment qu'Abéché est vide, l'UFR y fera certainement sont entrée sans tirer un seul coup de feu. L'aéroport de la ville est une plaque tournante importante pour les manœuvres françaises de toutes sortes (militaires, humanitaires et mafieuses, rappelez-vous l'affaire de l'arche de zoé). Ce qui rend donc son contrôle quasi ment indispensable pour la suite des évènements.


L'attention se focalise maintenant sur les villes de Mongo et d'Ati. On nous signale que ces deux villes baignent dans un lourd tourbillon de sable. Les Toyotas tournent en rond et refusent de prendre la direction du front. C'est curieux ! Même les voitures ont attrapé la peur ? Sérieusement, il y règne à Mongo un désordre indescriptible et une tension qui fait péter le thermomètre. Et comme à Abéché, Deby ne pourra qu'ordonner le repli sur les positions arrières et donc abandonner aussi Mongo sans bataille.


Ainsi donc contrairement à ce que prévoyaient Deby et ses conseillers occultes, les forces de l'UFR ne foncent pas les yeux fermés et en désordre sur N'djaména, comme ce fut le cas en 2006 avec le FUC et la CMU en 2008. Cette fois-ci, les forces de Timane Erdimi invitent celles de Deby Itno à un duel entre hommes en dehors des agglomérations et des villes. Il y a eu trop de morts sous Deby et l'UFR fera tout pour épargner le peuple tchadien d'une nième tragédie.


Finissons par les news de N'djaména pour signaler que les familles du clan au pouvoir et leurs alliés envahissent depuis ce matin le nord du Cameroun. L'air triste et inquiet, ils réalisent difficilement que le ciel leur tombe ainsi sur la tête. Kalawa !

par Ambenatna

Commenter cet article