mercredi inutile au Tchad pour une marche pour la dictature à vie d'IDI

Publié le par Waldar

ne participez surtout pas a cette marche pour la dictature à vie au Tchad

Tchad: mercredi férié pour une marche "contre l'agression soudanaise"


N'DJAMENA (AFP)
- La journée de mercredi sera "fériée, chômée et payée" au Tchad, pour la tenue d'une "marche nationale contre l'agression soudanaise", selon un décret pris mardi par le président tchadien Idriss Déby Itno, en référence à l'attaque la semaine dernière de rebelles venus du Soudan.

"A l'occasion de la marche nationale contre l'agression soudanaise, la journée du mercredi 13 mai 2009 est déclarée exceptionnellement journée fériée, chômée et payée sur l'ensemble du territoire national", selon le texte.

Dans un communiqué diffusé à N'Djamena, 90 partis politiques toutes tendances confondues ont exhorté les Tchadiens à participer mercredi à une "marche de soutien aux forces de défense et de sécurité et au président de la République contre l'agression soudanaise au Tchad."

La principale coalition de l'opposition, la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC) a toutefois annoncé qu'elle avait décidé de "sabstenir de sassocier aux marches et mesures suggérées par la mouvance présidentielle".

Le CPDC a toutefois réitéré "son entière disponibilité à contribuer avec foi à toute initiative politique et pacifique susceptible de mettre un terme à cette guerre à rebondissements qui na que trop duré".

Plusieurs mouvements rebelles tchadiens regroupés au sein d'une coalition, disposant de bases arrière au Soudan, ont lancé le 4 mai une attaque visant, selon eux, N'Djamena. Ils ont essuyé des revers lors d'affrontements meurtriers avec les forces gouvernementales dans l'est du Tchad, selon le gouvernement et plusieurs observateurs étrangers.

Selon un bilan gouvernemental, 225 rebelles et 22 militaires ont été tués dans les combats. L'attaque a été condamnée par plusieurs pays et institutions.

N'Djamena et Khartoum s'accusent depuis plus de quatre ans de déstabilisation par groupes armés interposés.

Le président Déby a menacé samedi de rompre les relations diplomatiques avec le Soudan.

Commenter cet article

aigle-noir 13/05/2009 17:49

le meme topo ; dès que un patriote s'insurge contre Deby , on passe aux cribles son passé et ses moindres gestes surtout à charge , on arrive toujours à la meme conclusion ,celui là n'est pas le messie que le Tchad attend , tel leader a volé , tel leader de la rebellion a tué , etc , il ne suffit plus de raconter les bobards que vous entendez chez vos mères pour descrediter la resistence au lieu de parler de la femme de Nouri , occupe toi de ta mere c'est mieux pour toi que de te prostituer politikement vive le Tchad

JJJJJJJJJJ 13/05/2009 16:57

vs parlez des rebelles? kelles rebelles? si on dit rebellion prenos l'ex du defunt youssouf togoimi ki a voulu liberer le tchad mais pas des gens coe nouri ki donne la gestion du fond a sa femme ki est au soudan entrain de vivre la vie en rose alors les enfants des otres ne mangent qu'une seule par jour.personnellement;je connais nouri coe ma poche et on a habite le mm QG pendant des annees. nouri est un traitre. est ce ke vous vous rappelez la date,quant deby a envoyer nouri pour mettre des poisons a la population de faya?? lorsk'il etait ambassadeur de l'arabie saoudite il faisait des faux passeports et donner aux etrangers pour venir avec et detruire le tchad.