Tchad : Paris soutient Idriss Déby

Publié le par Waldar

Tchad : Paris soutient Idriss Déby


Repli tactique ou cuisante défaite pour les rebelles qui menacent toujours Idriss Déby, arrivé au pouvoir il y a dix-neuf ans grâce à l’aide du Soudan et de la France ?


Patrick Forestier - Paris Match

Depuis, la donne a changé. Le président du Soudan Omar el-Béchir, accusé de crimes contre l’humanité au Darfour, est tombé sous le coup d’un mandat de la Cour pénale internationale. Il a accepté pour la troisième fois d’équiper les rebelles. A une condition : qu’ils quittent son territoire. Après l’échec de 2008 pour cause de rivalités internes, neuf partis rebelles s’allient, en janvier, au sein de l’Union des forces pour le changement et la démocratie.

Ex-directeur de cabinet, intime du président tchadien, Timan Erdimi en est le président. Sur le plan militaire, Khartoum a accepté, après beaucoup de réticences, une nouvelle recrue : le colonel Adoum Yacoub, nommé délégué aux armées, qui commandait jusqu’ici un maquis retranché en territoire tchadien, dans le massif de Tissi Man, à la jonction des frontières du Soudan, de la République centrafricaine et du Tchad. Ex-chef d’état-major de l’ancien président Goukouni Weddeye, il fut envoyé par Idriss Déby à l’école de guerre britannique de Sandhurst. Une manière de se débarrasser de lui. Depuis, Adoum Yacoub a repris le maquis.

Une armée ­renforcée grâce à l’argent du pétrole

Pour le régime soudanais, c’était l’ennemi. Soutenu par John Garang, le leader ­sudiste du Soudan, Yacoub a combattu les milices janjawid du pouvoir qui massacrent les populations non arabes du Darfour. Ministre de la Défense de la rébellion, il reçoit quatre cents pick-up Toyota, des armes, des munitions. Le colonel Yacoub réorganise ses hommes. « Je ne suis pas pressé », a-t-il coutume de dire. Mais le « sponsor » estime, lui, le contraire. En mai tombent les premières pluies. En juin, l’offensive sera impossible. Khartoum ne veut pas attendre la saison sèche.

Au Qatar se sont ouvertes des négociations entre le Tchad et le Soudan. Khartoum cherche à éviter d’être accusé de jouer double jeu. Il pousse à passer à l’attaque au plus vite. Sans tenir compte qu’Idriss Déby a renforcé son armée grâce aux revenus du pétrole. Cinq hélicoptères d’attaque, trois chasseurs Sukhoï pilotés par des Ukrainiens sont basés à Abéché, la grande ville de l’est. La première bataille tourne à l’avantage des gouvernementaux.

« Chaque camp est groggy. Le combat n’est pas fini », me dit Adoum Yacoub sur son téléphone satellitaire. A Paris, on se méfie du nouveau sens de la manœuvre de la rébellion. Deux avions Breguet Atlantic bourrés d’électronique et six Mirage F1 tournent au-dessus du théâtre des opérations. Ecoutes, photos, renseignements sont donnés à l’état-major d’Idriss Déby. Cette année, les rebelles pourraient chercher un objectif plus modeste que la capitale. Un territoire libéré permettrait de gagner une autonomie par rapport à Khartoum et de pousser N’Djamena à négocier en position de force. Un pari qui risque d’entraîner un peu plus les troupes françaises dans la guerre. Point final

Commenter cet article

LS 16/05/2009 13:54

" Françafrique: Aung San Suu Kyi mieux qu'Ibni Oumar Mahammat Saleh "  
Aung San Suu Kyi va mal... Réagissons !!!
Aung San Suu Kyi est mise en résidence surveillée... Réagissons !!!
Aung San Suu Kyi ne peut circuler... Réagissons !!!
Comment ne pas réagir quand une bande d'escrocs dictateurs, trafiquants de drogue et de bois mettent sous pression une égérie du Monde Libre?
Et pourtant, quelle belle excuse toute trouvée que l'indifférence au sort d'une activiste politique d'un pays lointain même pas francophone....
Ibni Oumar est kidnappé au vu et au su de Sarkozy et Kouchner... Silence !!!
Ibni est torturé... Silence !!!
Ibni meurt au su des agents dits français qui "travaillent" en symbiose avec les services dits tchadiens... Silence !!!
Alors mieux vaut il être femme asiatique anti protégés des Chinois que nègre francophone démocrate ?... Sans nul doute.
Un ministre de pacotille voulait signer l'acte de décés de la Françafrique avant qu'on ne l'envoie à l'Hospice...
Mais les priorités ont "évolué": le Réseau Françafrique doit désormais se mettre au service des guerres contre les Axes du Mal et donc reprendre vigueur... pour que l'on remarque le meilleur élève de ... devinez qui...
La Françafrique ne mourra que si on la tue, ici et là-bas !!!
Lire aussi : 
SARKOZY, KOUCHNER: allez vous encore une fois sauver l'assassin d'Ibni Oumar Mahamat Saleh et de tant d'autres...
KOUCHNER CHEZ DEBY: PETITS MEURTRES ENTRE AMIS
MRS SARKOZY ET KOUCHNER, OU EST IBNI OUMAR MAHAMMAT SALEH ?