Le Tchad de demain n’a pas besoin des individus racistes et des Xénophobes (II).

Publié le par Waldar

Par ses fameux termes « mieux tchadien, moins tchadien »  Mht Assilek Halata, vient de mettre le débat stérile des enfants « 100% tchadien, 50% tchadien » une fois a’ l’avant-scène. Et c’est encore le racisme ou la xénophobie qui est le sujet de controverse. Le débat revient régulièrement sur la place publique des enfants ( dans les tribunes libres ou’ on peut laisser un commentaire automatique). Cette fois-ci le débat est reparti parce que  Mht A. H. nous a affiché au grand soleil son racisme et son xénophobie. Cela’ agace bcp des intellectuels tchadiens. Il y’a quelque chose de vexant la’ dedans. Le message envoyé par l’apprenti en politique est a’ peu près le suivant : Si une personne a’ un grand père ou un arrière grand père qui n’est pas tchadien par allusion ou par analogie cette personne est moins tchadienne. Il se base sur quelles lois pour raconter de telles balivernes ?

 

On ne peut pas passer sous silence de tels propos xénophobes. Je dois réagir par rapport au dérapage de ce monsieur  qui s’est autoproclamé porte parole de l’Ufr (par le biais de son vidéo de l’autre soir.) Je ne vais pas me rabaisser à lui proférer des insultes comme il l’aurait certainement attendu mais plutôt faire une mise au point. Car la sienne est ridicule. S’auraient été des excuses publiques, l’on pouvait peut être comprendre son déraillement. Je ne pense pas qu’en tant qu’auteur de ces propos puissiez desceller une petitesse d’esprit chez les autres qui ne prennent qu’acte de ces saletés. Pourquoi s’il ne se reproche de rien se précipiter pour vouloir anticiper sur la réaction des autres ? Pour revenir aux faits, il a cité deux ministres qui étaient présents sur le terrain de combat du 6 et 7 mai 2009. S’il avait traité tous les deux « moins tchadiens » que ceux qui sont faits prisonniers, la chute de son édition spéciale de tchadanthropus TV aurait tout simplement été comprise comme de l’excès de zèle, de la passion, du courroux ou encore une sortie de gongs. Mais «… Pardieu ! ce sont des tchadiens. Et peut être par rapport à Younousmi ce sont des tchadiens mieux que lui… » vaudrait-il dire autre chose que le ministre des infrastructures, du transport et de la défense par intérim a un grand-père d’origine étrangère, à la différence de Bachir qu’il a épargné parce qu’il le trouve plus tchadien que son collègue ? Que voulait-il que l’on comprenne à travers cette insanité et ces propos avilissants ? Qu’il se relit s’il a la mémoire aussi courte pour retenir ce qu’il a exactement dit lui-même la veille. Mht A.H. doit s’assurer que nous l’avons entendu tel qu’il l’avait dit, ni plus ni moins. Et il est clair que cette rétrogradation de la valeur d’un citoyen ne se résume pas seulement à la personne de Younousmi. 

 

Par conséquent Monsieur le « futur ministre de l’identité nationale », selon lui à quel moment perd-on un degré ou un pourcentage de la nationalité tchadienne ? Sur son échelle de graduation des tchadiens, quand devient-on moins tchadien que ses concitoyens ? En détournant des biens publics ? Tuant ses compatriotes ? Avoir des villas à l’étranger ? Avoir des actions à wall street center ? Dans ce cas, vaut-il le coup de faire une sortie rocambolesque et scandaleuse pour une cause portée par ceux-là même qui doivent cesser, selon votre propre (nouvelle) loi sur la nationalité, d’être des tchadiens depuis plus d’une décennie et mériteraient alors à juste titre d’être appelés des mercenaires ? L’étroitesse d’esprit et la faiblesse morale se trouveraient, cher monsieur, plutôt du coté de celui qui ne sait pas pour qui et pourquoi il se bat et verse son venin sur n’importe qui pour des considérations qui s’écartent à des miles des valeurs de démocratie et de justice qu’il prétend prôner. Encore que, si apporter ces deux valeurs reste synonyme d’introduire une catégorisation à la citoyenneté tchadienne, l’on a le droit de se poser milles questions sur tes projets diaboliques. Et assurez-vous, vous allez rétrograder beaucoup de tchadiens de leur rang sur votre échelle, en commençant par tes propres chefs pour qui vous délirez. Et encore s’il vous arrive d’oublier au moment venu votre loi et ses principes, soyez en convaincu nous vous le rappellerons.

 

Non Mht Assilek, vous êtes allé trop bas. La dignité humaine et l’honnêteté d’homme politique que vous vous proposez, doivent vous appeler à reconnaitre la bave rabaissante et dégueulasse versée sur la place publique exige de votre part de vous incliner. Du coup, vous sentez que ça devient pesant pour vous et votre conscience, vous récidivez une fois de plus avec une piètre et minable prestation en écrivant deux phrases de mise au point. Vous vous reprochez sûrement de l’avoir dit. Présentez donc des excuses en bonne et due forme. Voyez-vous la responsabilité est lourde et donne des insomnies. Comme disait quelqu’un « il n’y a rien de plus terrifiant que la responsabilité ». Je vous conseille de faire face à la votre. Ainsi est faite la vie. On paye toujours ses erreurs.

 

Eh oui, il y a des responsabilités dans la vie auxquelles on ne peut s’échapper et qu’un homme juste doit les assumer. Ce sont : ce qu’on dit, ce qu’on fait par sa main et par son sexe. Une fois l’acte causé, il faut assumer, car personne ne le fera à notre place. Vouloir s’en dérober est justement là une faiblesse de l’esprit. Vos insanités méritent un courroux d’égale ardeur sinon plus de la part de ceux plus nombreux que vous avez offensé. Et il ne doit pas y avoir ni autre débat ni d’autres explications sur vos propos qui conviendront. Ce n’est pas une mise au point non plus qui vous nettoiera de la souillure de ces insanités. Seule une excuse formulée avec humilité et courage et un retrait pur et simple de votre « saloperie » de vidéo s’imposent pour les réparer. Toutes autres tentatives de justification ne peuvent être considérées que comme des faux-fuyants et donc vos bavures seront pries à juste tire.

 

Les propos démagogues et déplacés de l’apprenti politicard sont énervants, vexants et agaçants. Pour certains ses propos xénophobes deviennent très vexants parce qu’ils sont considérés dans leur propre pays pour des apatrides. Est-ce que Mht A.H. sait que dans cette vie sur terre personne ne choisit sa famille ? S’il y’a une possibilité de choisir un arrière grand père Européen ou Etats-uniens au 21ieme siècle.

On se rappelle y’a pas longtemps il s’est attaqué a Mht Kebir et Abdel Aziz Koulamallah par des pseudonymes tels que AbouZahra Almazloum ou AbouZahra AlZaalim etc…tout juste pour vouloir devenir un représentant de politico-militaire. Il a reçu son coup mais l’Alliance Nationale a fait un mauvais choix. Car l’individu vient de nous montrer qu’il a une haine inégalée contre certains groupes du Tchad.

 

Le conformisme, l’intolérance face a’ la différence est un reflexe fondamental chez tous les animaux grégaires dont l’homme. Et il sévit depuis la nuit des temps. Au Tchad, particulièrement on a longtemps regardé les étrangers comme des envahisseurs (a cause peut-être de la colonisation). Je trouve important de laisser a’ notre expert et a’ tous ceux qui pensent comme lui la belle expression suivante qui venait d’un grand écrivain canadien : « …Quelques millénaires d’ostracisme et de violence aveugle nous ont amené a conclure que cette forme primaire d’intolérance n’est plus acceptable aujourd’hui. Grand bien nous fasse. »

 

Avant que j’oublie, s’il faut 7 grands pères d’origine tchadienne pour être a’ 100% tchadien j’imagine que personne ne pourrait être qualifiée tchadienne a’ 100% (car les frontières Africaines ont été tracées par les colons récemment en 1885). S’il faut être noir pour être tchadien a’ 100%, Mht A.H., avec son teint  serait le premier a’ se disqualifier. Et peut-être que Mahadjir.fils le deuxième. Rire, je blague.

 

Une petite parenthèse : Les membres du blog Chari supportent les propos de Mht.A.H. a 100%. Je ne connais pas les autres membres du groupe. Par contre, j’ai connu Ali Souleymane et Sougui Mht Nour a’ Hamilton Ontario. Ali Souleymane, a été en 2002 notre vice président de la communauté tchadienne de Hamilton. En ce temps j’étais le SG de cette même communauté. Nous avons eu quelques réunions ensemble. Le grand frère m’a impressionné par son éloquence. J’allais dire il est très éloquent en langue de Molière. Il est aussi un grand intellectuel tchadien. Ca m’étonnerait bcp si Ali Souleymane aussi supporte ses propos xenophobes qui viennent de MHT qui n’est pas encore mur en politique. Sougui Mht Nour est un jeune homme très respectueux. Je ne pense pas qu’il supporte de tels propos. Quant aux autres membres du blog Chari ils sont libres de supporter a’ 100% voire a’ 200%. Ils sont libres de regretter leur grand frère Ngarta Tombalbaye pour reprendre leurs mots. Mais qu’ils sachent qu’ils ne sont pas plus tchadiens que certains tchadiens (même si ces derniers ont des arrières grands pères qui ne sont pas tchadiens.) Toute personne qui est née et grandi au Tchad est un tchadien. POINT. Si Barak Obama avec un père Africain a’ 100% est considéré comme un états-unien a’ 100%, il n’y a aucune raison de traiter certains tchadiens pour moins tchadiens. Parfois la rancœur, l’envie, la haine, et la xenophobie attirent la méchanceté. Donc je conseille ces jeunes innocents du blog Chari a’ regarder la vie du bon Coté. Merci.

 

Enfin, comme le disait un grand homme politique français « être grand c’est vouloir » et avoir de l’ambition pour son pays comme vous le prétendez nécessite de la VISION. De la clairvoyance qui vous manque justement afin de distinguer les hommes selon leur probité intellectuelle, leur intégrité, leur compétence et non par la couleur de leur peau ou moins encore l’origine de leurs grands-parents. On peut avoir des adversaires et partout dans la vie. Le combat doit être sain et en aucun moment on doit tomber dans le cynisme, la mesquinerie et l’indignité. Et je ne pense pas que « se pavaner », pour emprunter vos propres termes, devant des prisonniers du coté adverse ferait moins tchadien que les autres. Peut-être que le General Degaule a raison de dire : « Les grands hommes n’ont pas d’amis parce qu’ils n’ont pas d’égaux. » Je laisse Mht.A.H. sur ce petit proverbe africain : « Les marques des fouets disparaissent mais les marques d’injures jamais ». Salut !

 

Votre ami et frère,

Programmeur et Webmaster,

Mahadjir.fils

Amérique du Nord.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abakar 19/05/2009 09:09

Monsieu MAHAMAT ASSILEC HALLATA a raioson 100% Tchadien ou rien. Nous tchadien monsieur et madame tout les mondes, notre souhait le plus profond se qu'il nous faut de veritable Tchadien de pere mere et au moins  trois generation des ancetre obligatoirement TCHADIEN: LE TCHAD AUX TCHADIEN: LE NON TCHADIEN HORT DU TCHAD. Faite vos valises et parter si non on jettera vos cerquelle au fleuve CHARI de N'djamena wa ni n'djomo minoukou mara waïde