La tension monte à la frontière

Publié le par Waldar

radio-canada: La base militaire de Umm Baru, au Soudan, est tombée dimanche aux mains de rebelles soupçonnés par l'ONU de faire partie du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) le plus militarisé des groupes rebelles du Darfour.

Le JEM aurait donc pris le contrôle de cette ville frontalière après de lourds combats avec les forces soudanaises. Quelque 300 civils ont fui les lieux.

Cet assaut survient moins d'une semaine après que le JEM ait revendiqué le contrôle de Kornoi, une autre base militaire située non loin de la frontière avec le Tchad. Ils ont fait prisonniers plusieurs militaires de l'armée soudanaise.

Si elle est confirmée, l'implication du JEM dans la prise d'Umm Baru ferait monter d'un cran la tension entre le Soudan et le Tchad, Khartoum accusant N'Djamena de soutenir les insurgés.

La diplomatie se poursuit

Pendant ce temps, la diplomatie suit son cours pour apaiser les tensions. Dimanche, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Ahmad Abdullah al-Mahmood, rencontrait le président soudanais, Omar el Béchir, en vue de la reprise, mercredi prochain, des négociations entre le gouvernement et le JEM.

Le chef de la diplomatie qatarie se rendrait aussi à N'Djamena pour tenter de trouver une issue aux tensions qui opposent les deux pays.

Par ailleurs, l'envoyé spécial américain au Soudan, Scott Gration, a entamé ce week-end une tournée qui doit l'amener en Chine, au Qatar, au Royaume-Uni et en France pour développer une alliance aux efforts de paix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article