N'Djamena remet à l'Unicef plus de 80 "enfants soldats" rebelles ou civils?

Publié le par Waldar

Tchad: N'Djamena remet à l'Unicef plus de 80 enfants soldats de la rébellion

N'DJAMENA (AFP) — Le gouvernement tchadien a remis vendredi au Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) 84 enfants soldats faits prisonniers lors d'une offensive de la rébellion dans l'est du pays en mai, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ces mineurs, âgés de 13 à 17 ans, étaient "parmi les 236 prisonniers de guerre capturés lors des combats du 7 au 10 mai dernier (dans) l'est du pays", a expliqué le ministre de la Défense, le général Kamougué Wadal Abdelkader.

"Nous souhaitons que (leur) encadrement et (leur) réinsertion durable (...) réussissent et qu'ils soient bien intégrés dans nos sociétés", a ajouté le ministre.

Les enfants ont été remis officiellement à l'Unicef lors d'une cérémonie au siège de la Gendarmerie nationale, où ils étaient retenus après avoir leur transfert depuis l'est du pays.

Le représentant de l'Unicef au Tchad, Dimitri Papathanassiou, a indiqué qu'ils seraient accueillis dans un centre social à N'Djamena après la cérémonie, qui s'est déroulée en présence notamment de l'ex-président de la Commission de l'Union africaine, Alpha Oumar Konaré.

Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, également présent à la cérémonie, a assuré que N'Djamena mais aussi "l'Unicef et leurs partenaires impliqués mettront tout en oeuvre pour rechercher les familles et les communautés de ces enfants pour les y insérer".

"Chers enfants, à compter de ce jour, vous allez vous engager sur un nouveau chemin correspondant à l'idéal que se fixe la société pour ses enfants en termes de jouissance de vos droits à l'épanouissement, à la santé, à l'éducation et au bien-être familial", a déclaré le responsable de l'Unicef en s'adressant à ces enfants.

Début mai, des rebelles tchadiens assurant viser N'Djamena avaient lancé une offensive de grande envergure en passant près de Goz Beïda (est). Ils ont été repoussés au Soudan, leur base arrière, par l'armée tchadienne.

L'est du Tchad est le théâtre permanent de combats entre mouvements rebelles tchadiens venus du Soudan ou de Libye et l'armée tchadienne depuis près de 20 ans, avec de fréquents combats depuis 2005.

Commenter cet article