Qui est Timane Erdimi

Publié le par Waldar

Timane Erdimi : (né le 12 juillet 1955 à Keoura au Nord-est du Tchad) est un homme politique tchadien et membre de l'ethnie Zaghawa

Timane le rebelle n’est autre que le fils du cousin du président tchadien, Idriss Déby Itno. Musulman élevé chez les jésuites de Beyrouth, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État dirige depuis trois ans  le Rassemblement des forces pour le changement (RFC), qui avait 1 700 soldats au début de 2008.une rébellion dans l’est du Tchad.

Un mandat d'arrêt international a été émis par le Tchad contre Timane Erdimi et son frère jumeau Tom Erdimi en 2007. Il a été parmi les 12 personnes condamnées à mort par contumace par un tribunal tchadien le 15 août.

L'échec de la prise de N'djaména en février 2008 a été imputé au chef du RFC,et c'est le Général Mahamat Nouri qui en a fait les frais.

Ce n'est un secret pour personne que Timane et ses ex-camarades (Issakha Diar, Allafouza Loni, ...etc.) ont intentionnellement fait avorté le coup du février 2008.
La conséquence immédiate a été l'éclatement de l'alliance nationale et le morcellement de la rébellion de l'Est. Mais convaincus qu'unis ils parviendront à chasser le dictateur de N'djaména, les principaux leaders de la rébellion avaient pris le temps qu'il fallait pour s'unir autour d'une structure politique et militaire. L'UFR est née de ces concertations.

 Les huit mouvements ayant formés l'UFR ont désigné le 24 janvier 2009 a la surprise générale Timane Erdimi président de l'UFR. Comment est ce possible vu son poids militaire ? Il faut dire que ce dernier a manœuvré fort en coulisse pour faire avaler aux parrains Soudanais des couleuvres sordides. On a servi à tour de bras et à qui voulait le prendre, que Timane chef de la rébellion, Deby ne dormirait pas, qu'une défection massive allait s'opérer dans le clan zaghawa, que le MJE plus lié à Mahamat Ali Abdallah hésiterait à mourir pour Deby.

 Quelques heures après cette nomination, la sœur cadette d'Erdimi, Gani Nassour, est assassinée dans la capitale. Timan Edrimi averti que «tous les Français, militaires ou civils, qui tombent dans les mains de nos combattants seront considérés comme des mercenaires et traités en conséquence.»

Les partisans du changement et la résistance elle-même digèrent très mal cette offensive avortée de l'UFR car  elle est très différente de tous les échecs jusque-là enregistrés par la rébellion armée et posent la question si Timane Erdimi ne doit pas rendre le tablier ?

Mais le « Raspoutine du Palais » reste incontournable dans une solution négociée avec le regime.


Moustapha al-hafiz

Commenter cet article

Plapla 28/06/2009 11:09

Ajouter : Source Wikipédia.Moustapha est-il le nouveau plagiaire ?