les accords signés entre le gouvernement et les politico-militaires d’une part, le Tchad et le Soudan d’autre part, pour une paix durable, n’ont pas eu d’effets

Publié le par Waldar

Dans un mémorandum rendu public hier, le comité de suivi de l’Appel à la Paix et à la Réconciliation (CSAPR) constate que « les accords signés entre le gouvernement et les politico-militaires d’une part, le Tchad et le Soudan d’autre part, pour une paix durable, n’ont pas eu d’effets ». Pour éviter un possible « embrasement du Tchad », le CSARP propose à l’Union européenne et à l’Union africaine la désignation d’un médiateur de haut niveau avec un mandat onusien pour mettre en place un processus de cessez-le-feu. Aussi, le CSARP suggère-t-il l’organisation d’une conférence régionale sur la paix dont l’objectif sera de normaliser les relations entre le Tchad et le Soudan.

presidence

Commenter cet article