Tchad: l'ancien président Goukouni Weddeye de retour définitivement

Publié le par Waldar


(AFP) – N'DJAMENA — L'ancien président tchadien Goukouni Weddeye (1979-1982), qui vivait en Algérie depuis qu'il avait été renversé, a annoncé à N'Djamena où il est revenu mercredi qu'il allait s'installer "définitivement" au Tchad.

"J'ai décidé de revenir m'installer définitivement au Tchad pour être utile à mon pays", a affirmé M. Weddeye à sa sortie d'un entretien de deux heures avec le président tchadien Idriss Deby Itno.

"J'ai pris cette décision parce que je voudrais que la paix s'installe définitivement au Tchad", a-t-il précisé.

Goukouni Weddeye était arrivé dans la journée pour "une consultation avec le président de la République" à la tête d'une délégation de personnalités, pour la plupart vivant à l'étranger, dans le cadre des discussions ouvertes lors de la conférence de Libreville de 2007.

"Nous, les membres du comité technique (issu de de la conférence de Libreville), chargé de restaurer la paix au Tchad, essayons de contacter les autorités du pays, les mécontents à l'extérieur pour les amener à s'entendre. C'est dans cette optique que nous sommes à N'Djamena", avait affirmé M. Weddeye à son arrivée, à la tête d'une délégation d'une dizaine de personnes.

"Je demande aux Tchadiens de l'intérieur comme de l'extérieur d'ouvrir leur coeur à partir de maintenant, la main dans la main pour construire leur pays plutôt que de faire la guerre", a ajouté M. Weddeye.

"Nous avons suivi avec beaucoup de peine ce qui se passe dans notre pays. Raison pour laquelle j'ai pris l?initiative d'aller rencontrer feu président Omar Bongo du Gabon, avec qui nous avions discuté de la réconciliation nationale au Tchad. Le président Deby s'y était joint", a-t-il précisé.

A l'initiative du président Bongo, décédé début juin, Libreville avait accueilli en 2007 une rencontre entre MM. Weddeye et Deby sur les "voies et moyens" pouvant "permettre de faire en sorte que le Tchad retrouve la paix", selon une déclaration du président Deby de l'époque.

Président du Tchad entre 1979 et 1982, il avait été renversé par Hissène Habré en 1982. Exilé en Algérie depuis, il avait tenté de reprendre le pouvoir par les armes pendant les années 1980. Il devrait se rendre dans les prochains jours à Bardaï, ville dont il est le sultan au nord du Tchad

Commenter cet article